Et deux en ont besoin en urgence.

L'effondrement du viaduc de Gênes il y a un mois et demi a réveillé certaines consciences, et rappelé la possibilité de voir un tel drame se produire dans notre pays. La réduction du budget alloué à l'entretien des routes avait également pesé dans la balance et Elisabeth Borne, la ministre des Transports, avait promis une étude pour envisager la future loi infrastructures.

Lire aussi

Les 164 ponts les plus importants de France ont été passés au crible et l'étude a révélé que 23 d'entre eux ont besoin de travaux dont l'urgence est variable. Parmi ces points, dont 42 sont gérés par l'état et 122 sont confiés aux sociétés autoroutières, deux sont hors catégorie, le Viaduc de Millau et le Pont de Normandie, et affichent tous deux un très bon état. C'est également le cas d'un autre ouvrage qui fait partie de la catégorie 1.

La majorité des ponts sont en catégorie 2, c’est-à-dire qu'ils présentent des défauts mineurs, ou en catégorie 2 E, et dont les défauts risquent une évolution des désordres pouvant à court terme affecter la structure. On trouve également 13 ponts dans la catégorie 3, celle des ponts nécessitant des travaux de réparation sans caractère d'urgence et 2 dans la catégorie 3U, qui regroupe les ouvrages dont la structure est "gravement altérée et nécessite une intervention urgente". Les deux élus sont le viaduc d'Echinghen, en travaux depuis deux ans et partiellement fermé, et celui de Caronte. Benjamin Grivaux, le porte-parole du gouvernement, avait pourtant assuré qu'il n'y avait aucune situation d'urgence sur les infrastructures françaises.

"On a des ponts qui ne sont pas tous tout neufs", a déclaré la ministre. Je n'ai pas attendu la catastrophe de Gênes pour agir sur l'entretien, la remise en état du réseau national. Je suis en contact [avec les collectivités] pour voir si elles ont bien toutes les ressources pour faire les diagnostics sur ces ouvrages. Et puis on aura à réfléchir avec elles sur les moyens de remettre en état, le cas échéant, ces ponts." Quoiqu'en pense le délégué interministériel à la Sécurité Routière, le chantier s'annonce titanesque.

 

Une Bugatti Chiron en Lego à taille réelle