Cet amateur britannique a dynamité la vénérable classique française pour une compétition locale.

Symbole de toute une époque, de tout un pays, la Citroën 2CV n'a en revanche jamais été réputée pour ses performances sur la route, c'est le moins que l'on puisse dire. En 42 ans de production, son modèle le plus "puissant" ne dépassait pas les 33 chevaux.

Alex de Vries, un authentique passionné de la 2CV outre-Manche, a tout de même choisi ce modèle pour s'aligner au départ de compétitions locales de course de côte dans son pays, notamment sur l'épreuve de Shelsley Walsh.

A une différence notable toutefois : sa valeureuse "deudeuche" embarquera sous le capot un moteur… de moto, un bloc BMW suralimenté 1.0 litre flat-twin développant pas moins de 154 chevaux ! De Vries en a également profité pour y adapter un système de freinage et des suspensions revus. A l'intérieur, tous les éléments superflus ont été dégagés pour un gain de poids (la voiture n'affiche que 660 kg sur la balance), et une cage de protection indispensable à la compétition y a été intégrée.

La 2 CV, reine du cross

Malgré sa faible cylindrée, la Citroën 2CV a vécu plusieurs incursions en compétition au cours de sa longue histoire. En 1970 déjà avaient été organisés les raids Paris-Kaboul en Afghanistan (!), et Paris-Persépolis en Iran, sur les traces de la fameuse Croisière Jaune des années 30, une épopée qui avait alors atteint la Chine.

Fort du succès de ces deux expéditions, Citroën décidait alors d'organiser les 24 Heures 2CV sur un parcours en terre, dans le département de l'Indre. Par la suite, c'est même un championnat de France de 2 CV cross qui allait voir le jour en 1977.  Cette série, qui existe encore aujourd'hui, compte pas moins de dix rendez-vous sur la saison.

Retrouvez la vidéo de la montée de cette 2 CV survitaminée sur cette vidéo :