Les nouvelles normes WLTP font mal au groupe allemand !

Comme c'était attendu après l'explosion du marché en août, les constructeurs se livrant notamment à des ventes virtuelles afin de garder un bon chiffre annuel en dépit de l'entrée en vigueur des nouvelles normes d'homologation, le marché de l'automobile a chuté de 23,5 % en Europe en septembre. Et dans ce contexte, PSA a tiré son épingle du jeu en ravissant la première place sur le Vieux Continent à Volkswagen.

Le groupe allemand, qui comporte également les marques Audi, Porsche, Seat et Škoda, a subi une chute de 48 % de ses ventes après deux très beaux mois estivaux. De son côté, PSA a limité sa baisse à 7,7 % sur l'ensemble des marques Citroën, DS, Opel, Peugeot et Vauxhall, d'après les chiffres de l'Association des Constructeurs Européens d'Automobile (ACEA).

PSA a également profité de la chute du groupe Renault, qui a enregistré une baisse de 27 % de ses livraisons en ce premier mois de rentrée. Et de nouveau, c'est le cycle d'homologation WLTP entrée en vigueur le 1 er septembre qui est à l'origine de ces fluctuations du marché. Remplaçant la procédure NEDC, cette nouvelle norme mesure les émissions de CO2, de particules et d'oxydes d'azote (NOx) afin de se rapprocher de plus près des données enregistrées dans un usage réel du véhicule.

En conséquence, certains constructeurs ont proposé des rabais importants sur des véhicules menacés par ces nouvelles procédures d'homologation, mais ont également fait des immatriculations en interne afin de vendre des véhicules déjà immatriculés mais non kilométrés, ce qui a expliqué l'augmentation du marché en août. La France, avec 12,8 % de recul, s'en tire plutôt bien par rapport à l'Allemagne notamment, qui a enregistré une baisse de 30,5 %.

Le groupe Volkswagen a fait les frais de ces changements et abandonne un trône qui était le sien depuis de très nombreuses années. VAG avait déjà annoncé ne pas être prêt pour les nouvelles normes et cela se confirme avec des chiffres catastrophiques, puisque la marque qui s'en sort le mieux, Škoda, enregistre toutefois une baisse de 28,1 % de ses ventes. Ainsi, PSA s'approprie 18,2 % du marché, contre 15,8 % pour Volkswagen, alors que la tendance sur l'année complète reste largement en faveur des Allemands (24,2 % contre 16,2 %).

Nissan a également vécu un revers (-45,5 %) tout comme Fiat Chrysler Automobiles (-31,9 %) ou même Ford, qui chute de 13,7 %. A noter enfin que les marques se plaçant sur les énergies plus propres s'en sont mieux tirées, à l'image de Toyota qui ne perd que 1,2 % de ventes, tandis que Kia et Volvo sont dans le vert avec une augmentation de 2,9 % par rapport à septembre 2017.

 

Notre présentation vidéo de la Peugeot 508 SW