La hausse du nombre de morts est de 8,8 %.

Au mois de juillet dernier, la limitation de vitesse sur les routes secondaires sans séparateur central est passée de 90 à 80 km/h. De plus, les radars tournent à plein régime, et pourtant, le nombre de personnes tuées a augmenté de 8,8 % en métropole en septembre 2018. Au total, 323 personnes (contre 314 en septembre 2017) ont trouvé la mort sur les routes en France métropolitaine, et 19 dans les départements d'Outre-mer. Pour le mois de septembre 2018, tous les indicateurs sont au rouge. En effet, les accidents corporels sont passés de 5088 à 5373 personnes concernées, idem pour le nombre de personnes blessées qui passe de 6295 à 6568.

Pour expliquer la hausse des tués sur nos routes, le ministre de l'Intérieur estime que la météo dans le sud de la France a joué un rôle clé. Le soleil était au rendez-vous, ce qui aurait poussé les motocyclistes (qui représentent 25,1 % des tués) et les seniors à prendre davantage la route. Résultat des courses, le nombre de motocyclistes tués a augmenté.

Cela étant dit, il est à noter que le nombre de personnes hospitalisées est à la baisse. Il est passé de 2395 à 2037. Enfin, si on analyse les statistiques depuis le début de l'année 2018, on remarque que le nombre d'accidents a diminué de 5,2 %. Le nombre de tués suit la même tendance avec une baisse de 5,4 % depuis le début de l'année. Enfin, le nombre de blessés est lui aussi en baisse de 5,5 %. Ainsi, nous pouvons dire que sur l'année 2018, la courbe des automobilistes et motocyclistes tués suit la bonne direction. Tout comme le mois de février 2018, ce mois de septembre marque une exception.