La McLaren Speedtail est le successeur spirituel de la McLaren F1.

McLaren vient de dévoiler officiellement son nouveau porte-étendard : la Speedtail. Successeur informel de la fameuse McLaren F1, la Speedtail marque un nouveau tournant dans l'histoire de McLaren et prouve une nouvelle fois que le constructeur britannique est certainement l'une des marques les plus actives en ce moment. Le but de la Speedtail est simple : se frotter aux meilleures hypercars du monde, la Bugatti Chiron en tête de liste. Si la sportive française joue sur sa force brute avec 1500 chevaux tirés de son W16 8,0 litres quadri-turbo, la McLaren Speedtail s'appuie sur un aérodynamisme époustouflant.

McLaren Speedtail
McLaren Speedtail
McLaren Speedtail
McLaren Speedtail
McLaren Speedtail

Il n'y a qu'à regarde l'allure de l'auto pour se rendre compte que les ingénieurs ont poussé l'aérodynamique à son paroxysme. Avec sa forme se rapprochant de celle d'une goûte d'eau, la Speedtail est une offre unique sur le marché. Certains détails ne trompent pas, comme par exemple ces jantes à l'avant, pleines, qui permettent de canaliser l'air. Les mauvaises langues parlerons d'une Volkswagen XL1 qui a pris un peu trop de stéroïdes, mais force est de constater que nous sommes une nouvelles fois face à une vraie voiture d'ingénieur, après la révélation de la Senna. Dans le même esprit, les rétroviseurs sont remplacés par une paire de caméras rétractables dont l'image est reflétée dans l'habitacle. Ces rétroviseurs peuvent être rétractés automatiquement avec le mode de conduite "Velocity", qui permet à la voiture d'atteindre sa vitesse de pointe située au-delà de 400 km/h. Ce mode permet aussi d'abaisser la hauteur de caisse de 35 millimètres. Deux ailerons à l'arrière, entièrement automatisés, permettent d'adapter l'aérodynamisme de la voiture selon les différentes conditions d'utilisation.

McLaren Speedtail
McLaren Speedtail

Sous le capot, nous retrouvons un moteur hybride essence développant la bagatelle de 1035 chevaux. McLaren n'a pas précisé la nature du moteur, mais il y a fort à parier qu'il s'agisse du V8 4,0 litres bi-turbo de la McLaren Senna, dont la puissance est de 800 chevaux et 800 Nm de couple, combiné au moteur électrique utilisé sur la McLaren P1. En termes de performances, McLaren annonce un 0 à 300 km/h abattu en l'espace de seulement 12,8 secondes. C'est 2,7 secondes de mieux qu'une McLaren P1. Équipée de pneumatiques P Zero spécifiquement conçus pour la Speedtail, les vitesses de passage en courbe sont annoncées comme démentielles. La McLaren Speedtail n'est en revanche pas vraiment un poids plume, surtout face à la Senna et ses 1198 kilos à sec, puisque la dernière née de la firme de Woking revendique 1430 kilos, soit le poids d'une Porsche 911 GT3 RS.

À l'intérieur, on retrouve le même principe que la McLaren F1, c'est-à-dire un poste de pilotage en plein centre et une place de chaque côté du conducteur. Des écrans tactiles entourent le volant, tandis que certaines commandes, comme celles des vitres et le contrôle des éléments actifs de la voiture, sont situés au niveau du plafonnier. Du verre électrochromique permet au pilote de contrôler la quantité de lumière pénétrant au sein de l'habitacle.

Commercialisée à seulement 106 exemplaires (tous vendus bien évidemment), la McLaren Speedtail réclame un investissement de 2'240'000 dollars, soit environ 1'970'000 euros. Les premières livraisons vont débuter au début de l'année 2020.

Source : McLaren

Galerie: McLaren Speedtail