Après une envolée des prix des carburants, les tarifs à la pompe ont baissé ces derniers jours.

Vous avez sûrement dû remarquer que, depuis la rentrée, les prix des carburants ont très largement augmenté, au point même de ne plus trouver un litre de carburant sous la barre des 1,50 euros. Certaines énergies, comme le sans-plomb 98, ont même parfois frôlé la barre des 1,90 euros le litre dans les grandes villes. Cette hausse est d'abord dûe à l'augmentation des taxes sur le carburant arrivée le 1er janvier 2018, mais aussi à l'envolée du cours du baril de pétrole de ces dernières semaines. Aujourd'hui, avec un baril de Brent oscillant autour de 65 dollars (contre pratiquement 85 dollars à la mi-octobre) et une réunion entre les membres du gouvernement et les distributeurs, les prix ont chuté.

Est-ce en prévision de l'importante manifestation prévue le samedi 17 novembre prochain ? Dans tous les cas, entre le 2 et le 9 novembre dernier, le litre de sans-plomb a baissé d'environ six centimes tandis que le litre de gazole de trois centimes. Concernant le sans-plomb 95, il revient quasiment aux mêmes prix qu'au début de l'année. Le gazole revient simplement aux tarifs qu'il affichait à la rentrée, c'est-à-dire avant la forte inflation. Ainsi, du 2 au 9 novembre, le litre de gazole s'affichait en moyenne à 1,48 euros, le sans-plomb 95 E10 à 1,46 euros et le sans-plomb 98 à 1,55 euros.

Cette baisse va-t-elle continuer ? Il y a de forte chance que non. Il s'agit certainement d'un bon moyen pour le gouvernement de communiquer à ce sujet afin de faire reculer la manifestation du 17 novembre prochain. N'oublions pas également que les taxes sur le carburants vont, une nouvelle fois, augmenter au 1er janvier 2019. Enfin, avec un cours du baril à son plus bas niveau depuis avril, l'Arabie Saoudite a d'ores et déjà annoncé qu'elle va réduire ses exportations de carburants afin de relancer les cours du pétrole.