Les deux constructeurs revoient leur partenariat en Europe.

C'était une rumeur, c'est désormais une certitude : PSA et Toyota ne poursuivront pas leur collaboration sur le segment des petites citadines, mais vont en revanche nouer de nouveaux liens dans le domaine des utilitaires.

Né en 2005 d'une joint-venture PSA/Toyota, le trio Peugeot 108/Citroën C1/Toyota Aygo a donc fait son temps. À partir de 2021, Toyota rachètera le site tchèque de Kolin qui en assurait la production, portant à sept le nombre de ses usines en Europe. "Le site de Kolín continuera de produire la génération actuelle de modèles compacts du segment A pour les deux constructeurs", précise PSA, qui n'a pas encore dévoilé ses plans pour les remplaçantes des 108 et C1. Toyota n'a pas indiqué non plus à quoi ressemblerait l'avenir de l'Aygo.

Les deux marques vont en revanche approfondir leur collaboration dans le domaine des utilitaires, entamée quelques années auparavant avec le lancement du Toyota Proace, un clone des Citroën Jumpy et Peugeot Expert assemblé dans l'usine PSA d’Hordain. À partir de 2019, PSA "prêtera" à Toyota un autre utilitaire, cette fois de segment C, et issu de l'usine espagnole de Vigo. Par la suite, la marque japonaise "participera au développement et aux investissements industriels relatifs à la prochaine génération de véhicules utilitaires légers".

"L’accord permet à chaque entreprise de valoriser ses atouts et de mutualiser les technologies et les coûts de développement", a déclaré Didier Leroy, Président de Toyota Motor Corporation. De son côté, Carlos Tavares parle de "nouveau chapitre" dans l’histoire du "partenariat gagnant-gagnant" qui lie PSA à Toyota.