Découvrez les annonces du gouvernement sur les taxes et le contrôle technique !

[Mise à jour 12h20 : Le gouvernement, par la voix d'Édouard Philippe, annonce des mesures pour tenter de calmer la grogne des gilets jaunes : 

- Suspension pendant six mois de la hausse de la taxe carbone, de la convergence diesel-essence et de la hausse de la fiscalité sur le gazole entrepreneur non routier

- Contrôle technique drastique annulé l'an prochain]

C'est une première victoire pour le mouvement contestataire des gilets jaunes, et un premier pas en avant fait par le gouvernement pour apaiser les tensions qui ne cessent de s'intensifier en France : le Premier Ministre Edouard Philippe va annoncer un moratoire sur la hausse des taxes du carburant prévue le 1er janvier 2019.

Dans les faits, il s'agit d'une suspension de plusieurs mois de la hausse des taxes qui était prévue sur les carburants. En effet, l'essence devait augmenter de trois centimes, tandis que le gazole était censé recevoir six centimes de taxes supplémentaires au litre, pour assurer son passage à une valeur supérieure à celle de l'essence.

Après sa rencontre avec les leaders d'autres partis politiques tout au long de la journée de lundi, le Premier Ministre a répondu aux attentes de ceux-ci, qui demandaient en priorité ce moratoire. Ce moratoire doit être assorti d'autres mesures d'apaisement qui seront annoncées en même temps, selon des sources gouvernementales.

Le gouvernement va donc suspendre cette augmentation pendant plusieurs mois, et elle n'interviendra donc pas dès le début d'année 2019. Alors même que cette annonce n'a pas encore eu lieu, et des porte-paroles des gilets jaunes ont expliqué que ce n'était pas suffisant, promettant de continuer les protestations dès samedi 8 décembre. Des braises toujours chaudes et attisées par certaines figures politiques, telles que Marine Le Pen ou Bruno Retailleau, qui ont immédiatement critiqué cette mesure.

Le dialogue va-t-il être ouvert ? Le prix des carburants est en tous cas revenu au plus bas depuis début 2017 et ce moratoire une première main tendue vers le mouvement contestataire qui affiche jour après jour sa détermination. Sera-t-elle suffisante ? Rien n'est moins sûr, puisque les gilets jaunes veulent des actions concrètes et des décisions définitives qui dépassent le cadre du prix des carburants et vont sur un terrain fiscal plus global.

Photo : Thomas Bresson