La marque roumaine va bénéficier de plus de liberté.

Sur certains marchés étrangers comme la Russie, l'Inde ou le Brésil, des modèles qui sont chez nous des Dacia arborent fièrement un losange sur la calandre. Mais cela ne devrait plus être le cas dans quelque temps.

 Laurens van den Acker, le patron du design chez Renault, a en effet expliqué à des journalistes anglais que la situation allait évoluer. "Mon objectif est de disposer d’une gamme Renault unique dans le monde. Les voitures qui sont des Renault dérivées de Dacia, je veux que ça cesse", a-t-il en effet déclaré. 

 

Le groupe tricolore s'était appuyé sur cette stratégie pour des raisons de marketing, souhaitant profiter de l'image de Renault plus valorisante sur des marchés qu'il lui fallait conquérir. Mais aujourd'hui, l'arrivée de modèles Renault spécifiques aux marchés étrangers – comme le Kaptur et bientôt l'Arkana en Russie – condamne visiblement cette démarche susceptible de créer une certaine confusion dans les esprits. Sauf pour le Duster semble-t-il, qui bénéficierait d'un traitement d'un faveur. Ce modèle serait devenu trop important sur le plan commercial pour que Renault se risque à changer quelque chose.

Le même Laurens van den Acker a poursuivi en expliquant cette nouvelle façon de faire allait être accompagnée de changements d'ordre esthétique chez les deux marques. D'après lui, la firme Renault doit devenir "plus latine et sensuelle" quand le constructeur roumain doit, lui, viser quelque chose de plus "germanique et robuste" à l'avenir.

Source : Autocar

 

Galerie: 2018 Renault Duster