Il y avait déjà eu un report au 1er septembre 2019.

Comme vous n'êtes sûrement pas sans le savoir, le nouveau cycle d'homologation WLTP a remplacé l'ancien cycle NEDC afin de mettre en lumière des consommations et des rejets de CO2 plus en phase avec la réalité. Pour être plus précis, les tests seront plus poussés et surtout menés dans des conditions proches de la véritable utilisation des usagers. Forcément, certains modèles vont subir de plein fouet le passage sous WLTP et les rejets de CO2 vont s'envoler. De ce fait, certaines voitures jusqu'ici non soumises au malus écologique, vont se voir affubler d'une taxation supplémentaire au moment de leur livraison. Évidemment, ce sont une nouvelle fois les clients qui vont devoir passer à la caisse.

Cependant, il va falloir attendre encore un peu concernant la prise en compte des valeurs d'émissions WLTP pour l'immatriculation. En effet, dans un avis publié au Journal Officiel du 27 janvier 2019, le gouvernement a précisé les modalités de prise en compte du nouveau cycle d’essai WLTP pour la mesure des émissions de CO2 des véhicules légers. Que faut-il en retenir ? Les valeurs d’émissions WLTP seront prises en compte pour l’immatriculation à partir du 1er janvier 2020, avec la mise en place du certificat de conformité électronique.

2019 sera donc encore une période transitoire entre les valeurs NEDC corrélées et WLTP. De ce fait, en matière de communication, les constructeurs devront se prêter à quelques obligations. L'étiquette qui est attachée ou affichée près de chaque voiture particulière neuve sur son point de vente devra ainsi contenir :

  • La valeur d'émissions de CO2 exprimée selon la procédure NEDC corrélée et la valeur d'émissions de CO2 du véhicule auquel elle se réfère exprimée selon la procédure WLTP ;
  • La valeur de consommation de carburant recalculée à partir de la valeur d'émissions de CO2 exprimée selon la procédure NEDC corrélée et la valeur de consommation de carburant du véhicule auquel elle se réfère exprimée selon la procédure WLTP ;
  • Pour les véhicules de fin de série, les valeurs d'émissions de CO2 et de consommation de carburant, exprimées selon l'ancienne procédure NEDC, et accompagnées d'une déclaration affirmant que le véhicule est un véhicule de fin de série et que ces valeurs ne sont pas comparables aux valeurs établies selon la procédure WLTP.

Le matériel promotionnel n'y échappe pas, y compris celui distribué par voie électronique, faisant référence à plusieurs modèles devra contenir :

  • La fourchette entre les valeurs les meilleures et les moins bonnes d'émissions de CO2 exprimée selon la procédure NEDC corrélée et la fourchette entre les valeurs les meilleures et les moins bonnes d'émissions de CO2 de tous les véhicules auxquels elle se réfère exprimée selon la procédure WLTP ;
  • La fourchette entre les valeurs les meilleures et les moins bonnes de consommation de carburant recalculée à partir de la valeur d'émissions de CO2 exprimée selon la procédure NEDC corrélée et la fourchette entre les valeurs les meilleures et les moins bonnes de consommation de carburant de tous les véhicules auxquels elle se réfère exprimée selon la procédure WLTP ;
  • Pour les véhicules de fin de série, les valeurs d'émissions de CO2 et de consommation de carburant, exprimées selon l'ancienne procédure NEDC, et accompagnées d'une déclaration affirmant que les véhicules sont des véhicules de fin de série et que ces valeurs ne sont pas comparables aux valeurs établies selon la procédure WLTP.
'