Il faudra sérieusement se retrousser les manches pour remettre en état cette Porsche affichée à 82'500$.

Une Porsche 356 Pre-A 1952 est disponible à la vente sur internet. Une acquisition qui peut sembler relever de la pure folie. Mais pas tout à fait, à y regarder de plus près…

Voici l'un des premiers exemplaires de la 356 de Stuttgart, très appréciée à l'époque, et qui rencontre à nouveau un franc succès de la part des collectionneurs qui, répétant l'engouement que le modèle a rencontré dans l'immédiat après-guerre, sont prêts à débourser des sommes importantes pour ce qui constitue la genèse de ce modèle emblématique, et plus particulièrement les "Pre-A".

Selon les chiffres de production dont on dispose, un peu plus de 7'600 exemplaires du modèle 'Pre-A' ont été construits entre 1948 et 1955. Propulsée par un flat-four de 1,1 litre et développant 35 chevaux, cette Porsche des débuts a offert une vitesse de pointe de 135 km/h et un sprint de 0 à 100 km/h en 14 secondes. Vous pouvez vous moquer autant que vous voulez, mais il s'agissait de performances de premier ordre à cette époque.

Bien qu'éloignés de la gamme actuelle des véhicules modernes et bien plus puissants, les 356 d'origine peuvent aujourd'hui s'échanger facilement pour plus de 300 000 $, soit 365'000€.

Porsche 356

Cependant, il existe une autre façon d'acquérir une 356. Plutôt que de payer des sommes astronomiques pour un spécimen refait à neuf, si vous en avez le temps et les ressources, un exemplaire issu d'une sortie de grange pourrait tout à fait vous convenir, à un tarif bien moins rédhibitoire.

Voici donc mise en vente, sur internet, et avec la nécessité d'entreprendre un travail complet de restauration, cette 356 'Pre-A' de 1952. Possession du même propriétaire depuis le début des années 1970, cette Porsche a commencé sa vie dotée d'une livrée bleue, à la place du gris actuel. Mais, comme on peut le voir sur ces photos qui accompagnent l'annonce, le temps n'a pas été tendre avec le véhicule.

Porsche 356
Porsche 356

La corrosion a en effet fait son œuvre sur les panneaux de carrosserie, ce qui indique la nécessité de réparations de la structure même du véhicule. Les planchers et les appuis de fenêtre semblent être totalement rongés par la rouille, et on ne voit pratiquement plus la peinture d'origine.

Le moteur n'a pas été démarré depuis un certain temps, mais il semble complet. Cependant, le moteur n'est pas celui d'origine. Cette unité a été retirée d'une 356A fabriquée par après, ce qui peut sans doute être préjudiciable vis-à-vis de collectionneurs exigeants. Presque tout le reste est d'origine, cependant. La boîte de vitesses, les cadrans du tableau de bord et la radio Telefunken n'ont jamais été enlevés.

Cette voiture représente un trésor, à condition d'entreprendre un gros travail de restauration. Mais le jeu n'en vaut-il pas la chandelle ? Cliquez ici pour en savoir plus.

Galerie: Porsche 356 Pre A 1952 sortie de grange