11 millions d'euros de dépenses suspectes !

L'affaire Carlos Ghosn connaît des rebondissements depuis déjà plusieurs mois, alors que le magnat est accusé de diverses malversations. Outre les accusations de la justice japonaise, qui a notamment accéléré l'affaire en demandant une perquisition sur le sol français pour la première fois, un audit mené par le cabinet Mazars devait être présenté aux dirigeants de Renault et Nissan au sujet de dépenses litigieuses effectuées par l'ex-PDG des deux marques.

Le cabinet avait communiqué son rapport en expliquant avoir noté près de 11 millions d'euros de dépenses litigieuses et annonçait qu'elle allait soumettre ses conclusions à Renault, qui a réagit dans un communiqué ce mardi soir. L'audit portait sur la filiale néerlandais RNBV et a confirmé des "déficiences au plan de la transparence financière et des procédures de contrôle des dépenses". Le communiqué envoyé par le Losange confirme que la filiale a permis à l'ancien tycoon de faire transiter de grosses dépenses.

"Les conclusions de la mission d’audit conjoint ont également confirmé les questionnements que suscitent un certain nombre de dépenses engagées par RNBV pour un montant total de l’ordre de 11 millions d’euros", poursuit le communiqué. "Ce montant couvre différents types de dépenses, à savoir les surcoûts de déplacements de M. Ghosn par avion, certaines dépenses engagées par M. Ghosn et des dons ayant bénéficié à des organismes à but non lucratif."

Début avril, le groupe avait déjà annoncé la prise de mesures correctives à appliquer avant la fin d'année, mais le groupe ne devrait pas s'arrêter là et explique envisager d'aller demander réparation en justice, comme le confirme le communiqué : "Sur la base de ces constats, le Conseil d’administration a décidé [...] de demander aux représentants de Renault de se rapprocher de leurs homologues de Nissan dans les instances de gouvernance de RNBV en vue de la mise en œuvre des actions judiciaires disponibles aux Pays-Bas au titre des surcoûts de déplacements de M. Ghosn par avion, de certaines dépenses engagées par M. Ghosn et des moyens d’être dédommagé par M. Ghosn des dons ayant bénéficié à certains organismes à but non lucratif."