L’ancien patron est soupçonné d’avoir obtenu la location du château de Versailles pour l’organisation de son mariage en contrepartie d’une convention de mécénat signée entre l’établissement public et Renault.

Le parquet de Nanterre a indiqué que le domicile francilien de Carlos Ghosn a été perquisitionné le jeudi 13 juin dernier, dans le cadre de l'enquête concernant le financement de son mariage au château de Versailles. Carlos Ghosn est soupçonné d'avoir signé une convention de mécénat entre le château de Versailles et Renault, en échange de la "location" des lieux pour l'organisation de son mariage qui s'est déroulé en octobre 2016. Deux ans plus tôt (9 mars 2014), Carlos Ghosn avait organisé une soirée afin de fêter les 15 années de l'alliance Renault-Nissan. Sauf que cette date coïncidait avec son anniversaire, et que la facture de 630'000 euros a été réglée par RNBV, la holding néerlandaise de l'alliance Renault-Nissan.

"Une telle perquisition, qu’elle soit faite à la demande des Japonais ou dans le cadre d’une enquête préliminaire, s’inscrit dans un contexte procédural secret et non contradictoire. Tel est le seul commentaire que je peux faire à ce stade", a réagi auprès de l’AFP l’avocat de Carlos Ghosn, Jean-Yves Le Borgne. 

Cette enquête a été ouverte après le signalement de Renault, qui au mois de mars dernier, a signalé le versement suspect de plusieurs millions d'euros par Carlos Ghosn. Cet argent a été versé à un distributeur du groupe Renault à Oman et utilisé à des fins personnelles. Ghosn aurait également dépensé 1,7 million d'euros en frais de réception à des événements comme le Festival de Cannes ou le Carnaval de Rio. L'ex-directeur de Renault aurait aussi donné 2 millions d'euros à des établissements culturels libanais et 1,2 million d'euros à l'American School de Paris, l'école de ses enfants. 

D'après l'audit du cabinet Mazars, en dix ans, Carlos Ghosn aurait dépensé 10,9 millions d'euros de manière litigieuse. De plus, 4 millions d'euros auraient été dépensés pour des frais de transport via les avions privés du groupe Renault. Pour rappel, Ghosn a été arrêté en novembre 2018 à Tokyo. Il fait l'objet de quatre inculpations par la justice nippone. 

'

Source : Le Monde