Elle réclame au Premier ministre japonais de faire en sorte que le procès de Carlos Ghosn soit équitable.

Le sommet du G20 se tiendra à la fin de ce mois de juin. Il réunit 19 États (Afrique du Sud, Allemagne, Arabie Saoudite, Argentine, Australie, Brésil, Canada, Chine, Corée du Sud, États-Unis, France, Inde, Indonésie, Italie, Japon, Mexique, Royaume-Uni, Russie, Turquie), ainsi que l'Union européenne. Carole Ghosn, l'épouse de Carlos Ghosn, se saisit de cette occasion pour demander au président américain, Donald Trump, de discuter avec le Premier ministre japonais à propos de son mari.

Dans une interview accordée à la BBC, Carole Ghosn déclare : "Les dirigeants du monde se réunissent au G20 à la fin du mois, je voudrais que le président Trump parle au Premier ministre [Shinzo] Abe à propos de conditions équitables, de conditions de procès équitables". Elle poursuit : "Je voudrais parler à mon mari et aussi pour que sa présomption d'innocence soit respectée", elle qui ne l'a plus revu depuis le mois d'avril dernier, depuis sa libération sous caution qui a été brusquement interrompue.

Carole Ghosn a passé une partie de sa vie aux États-Unis, elle dispose de la double nationalité libanaise et américaine. Elle est citoyenne américaine et souhaiterait que le président Trump fasse pression sur le Premier ministre japonais, Shinzo Abe, d'autant plus que le sommet du G20 2019 se tiendra au Japon, dans la ville d'Osaka. 

Dans une interview accordée à Paris Match, l'épouse Ghosn a interpellé le président français, Emmanuel Macron, lui demandant d'intervenir pour que Carlos ait des conditions de détention plus humaines : "Je demande instamment au président de la République française d’aider mon mari qui est citoyen français. Carlos est un être humain, vivant dans des conditions de détention déplorables, voire inhumaines. Il a le droit d’être traité décemment, comme tout présumé innocent. N’oublions pas le formidable redressement de Renault qu’il a mené. Les résultats de la société rendus publics la semaine dernière n’ont jamais été aussi florissants".

Les problèmes ont commencé pour Carlos Ghosn au mois de novembre 2018. Il a été arrêté au Japon, car il est accusé de malversations financières. Au total, Carlos Ghosn fait l'objet de quatre inculpations dont deux pour dissimulations de revenus et deux autres pour des abus de confiance. Carlos Ghosn est en prison, et ne peut pas quitter le territoire japonais. Dernièrement, en France, le parquet de Nanterre a ordonné la perquisition de son domicile francilien dans une affaire le concernant directement et qui a été signalée par Renault. Carlos Ghosn aurait organisé son mariage au château de Versailles en échange de la signature d'une convention de mécénat avec l'établissement public.

'
Source: bbc.com