Nous sommes montés dans le nouveau Ford Puma, découvrez notre vidéo !

Après une apparition furtive et l’annonce de la résurrection de son appellation lors de la grande messe Ford Go Further en avril dernier, voici enfin le Ford Puma. Et non, rien à voir avec le petit coupé éponyme des la fin des années 1990. Le Puma est désormais un petit SUV que nous eu la chance d’aller voir et d’approcher il y a quelques semaines.

Galerie: Ford Puma (2019) photos officielles

On avait bien vu la première photo teaser du modèle, tout en sachant qu’il s’agissait d’un crossover. Et il faut bien avouer que dans la pénombre, il nous était apparu un peu déséquilibré. Mais nos doutes sur son physique se sont vite dissipés au levé de rideau, quand la voiture est apparue devant nous. Et la première impression est plutôt bonne avec un physique dynamique et vraiment différent sur un segment qui compte les Citroën C3 Aircross, Renault Captur et Peugeot 2008 (au moins la première génération). Et pour faire tourner les têtes ce nouveau Puma peut compter sur quelques subtilités stylistiques, comme une signature lumineuse qui rappelle celle de la Ford GT, une calandre béante, de grandes arches de roues, une ceinture de caisse galbée ou encore un toit fuyant. Si l’avant st agressif, la poupe en revanche est un peu plus communique. Et en plus de rappeler celle du dernier Kuga notamment, la signature lumineuse rappelle surtout celle des Renault Captur et Kadjar.

Les deux modèles que nous avons pu approcher durant lors de notre visite à Düsseldorf, à seulement quelques dizaines de kilomètres du studio de design européen de Ford, étaient configurés en finition ST-Line. À base de jantes de 18 pouces, voire 19, en alliage et noir mat. Et ça lui va bien. Reste à découvrir le Puma en version de base ou même dans les autres finitions. On sait quand même que ce Puma sera disponible dans 11 coloris, et en finition biton avec un pavillon de couleur différente que le reste de la caisse.

Une petite qui a du coffre

À l’intérieur, si ce n’est la position rehaussée, ce Puma reprend tout de la Ford Fiesta. Écran tactile de 8 pouces au centre avec système SYNC 3, Android Auto et CarPlay, système audio B&0 de 575 watts et 10 haut-parleurs, écran de 12,3 pouces derrière le volant… Force est de constater que la liste d’équipements est longue. D’autant qu’on peut encore ajouter le toit panoramique, de sièges massants ou encore de housses de sièges amovibles pour être lavées.

Mais là où ce Puma fait encore plus fort, c’est qua malgré son petit gabarit, il offre une grosse capacité de chargement dans le coffre. 456 litres, ce qui inclue ce que Ford appelle la MegaBox, un compartiment de 80 litres sous le plancher, qui permet soit de cacher des affaires, soit de mettre des affaires sales après une balade en forêt, le compartiment étant lavabo avec un bouchon dans le fond pour évacuer l’eau, soit pour loger des objets en hauteurs, comme des sacs de golf, qui y rentrent debout. Vraiment pratique.

Ford Puma photos officielles
Ford Puma photos officielles

Électrification de la gamme

Passons aux motorisations. Et ce Puma fait partie des premiers véhicules à bénéficier de la stratégie d’électrification de la gamme Ford. Pas de modèle 100 % électrique, mais une hybridation légère (mild hybrid ou mHEV) avec alterne-démarreur de 11,5 kW et une batterie 48V. La batterie se recharge en décélération ou en freinage et restitue une assistance électrique lors des accélérations. Deux avantages : gagner en couple et réduire la consommation.

Cette hybridation légère est disponible avec les blocs essence EcoBoost de 125 et 155 ch. Suivront dans la gamme un EcoBoost de 125 ch, essence toujours, et un diesel, ainsi qu’une boîte automatique à double embrayage à sept vitesses.

Dernier petit mot sur les aides à la conduite qui font également partie de la panoplie des équipements disponibles sous ce que Ford appelle le Co-Pilot360 : régulateur adaptatif, maintien dans la voie, freinage automatique d’urgence, surveillance des angles morts…

Galerie: Ford Puma 2019