Avec un six-cylindres sous le capot ?

Un Nissan Navara Nismo, l'idée peut paraître un peu surprenante de prime abord. Elle est pourtant ardemment défendue par la filiale australienne de la marque, comme l'a confié son patron Stephen Lester à des journalistes.

Évoquant ses échanges avec la maison mère, le responsable a déclaré : "Croyez-moi, nous ne manquons pas une occasion de leur rappeler qu’il existe un berceau moteur suffisamment grand pour contenir deux cylindres supplémentaires".

Petite précision utile pour ceux qui l'auraient oublié : le Nissan Navara est animé par un quatre-cylindres. La filiale australienne de Nissan semble donc privilégier l'hypothèse d'une version Nismo à six-cylindres. Elle voudrait en outre que le moteur carbure à l'essence, afin de garantir un vrai tempérament sportif. Selon Stephen Lester, Nissan dispose déjà de mécaniques qui pourraient parfaitement faire l'affaire.

Pour les journalistes ayant interrogé le responsable, l'hypothèse la plus crédible serait peut-être celle du V6 bi-turbo de l'Infiniti Q50 Red Sport. Une mécanique qui, pour mémoire, délivre tout de même 405 chevaux et 475 Nm de couple. La possibilité de récupérer le V8 du Patrol est également évoquée, bien qu'elle s'éloigne franchement de ce que Nissan Australie semble avoir en tête.

Même dans l'hypothèse où le feu vert serait finalement donné, rien ne dit que le véhicule arriverait en Europe, où son potentiel commercial serait a priori limité. Ford a bien tenté l'aventure avec le Ranger Raptor, mais en retenant une mécanique assez raisonnable. Le véhicule est en effet doté d'un quatre-cylindres diesel de 213 ch, qui ne lui permet toutefois pas d'échapper à un malus de 10'500 euros en France.

Source : Cars Guide

Photo de couverture : Nissan Navara Off-Roader T32