Selon la région où vous vous trouvez !

En ces temps d'arrivée massive de véhicules hybrides, plug-in hybrides et électriques, un carburant essaie de garder une place à part sur le marché des énergies. Il s'agit de l'E85, aussi appelé Superéthanol. Moins cher à la pompe, et même largement, que les carburants issus du pétrole, il présente des avantages fiscaux pour les propriétaires de voitures conçues pour rouler avec celui-ci, ou équipées d'un boîtier le permettant.

Ce kit de conversion vaut un prix allant de 700 à 1600 euros, pose comprise, mais certaines régions offrent des subventions pour aider les automobilistes désireux de convertir leur voiture au biocarburant. Certaines régions aident en effet les personnes voulant s'équiper de l'un de ces kits, et c'est notamment le cas dans les Hauts-de-France, qui offrent une prime maximale de 300 euros pour les personnes voulant équiper une voiture âgée de 2 à 18 ans d'un tel boîtier. 

"Nous voulons récompenser les personnes qui choisissent de rouler avec un carburant vert", a déclaré Frédéric Nihous, conseiller de la région délégué à la politique de l'énergie et à la transition énergétique. Et l'effet se ressent au sein de la région puisque selon Le Parisien, 400 aides ont été versées à des automobilistes depuis le début de l'année 2019, tandis que les collectivités territoriales ont donné l'exemple en équipant 80 véhicules de la région de ces mêmes boîtiers.

Mais les régions ne sont pas les seules à offrir des financements pour la conversion des voitures au Superéthanol, puisque des villes proposent la même chose, à l'image de La Tour du Pin en Isère, ou de Mornant dans le Rhône. Là encore, la prime est adaptée aux revenus des automobilistes et de leur foyer, avec une prime n'excédant pas, quoi qu'il arrive, les 500 euros. Une nouvelle fois, la multiplication de solutions alternatives permet de faire rouler l'ensemble du parc automobile de manière plus propre, même si la déforestation engendrée par les biocarburants n'en fait pas la solution idéale.

'