Une action de 22 États contre le président !

Le sujet des émissions polluantes est en train de devenir une véritable cause de conflit entre l'administration Trump et les États américains, après que le Président des États-Unis a révoqué le droit qu'avait la Californie de fixer elle-même ses normes d'émissions polluantes. Le but ? Permettre aux constructeurs de produire davantage, et ainsi continuer la croissance économique du secteur automobile américain. Mais l'affaire ne va surement pas en rester là, puisque la Californie et plusieurs États ont décidé de contre-attaquer et de porter plainte contre l'administration Trump.

Ce n'est pas la première fois qu'un tel cas de figure se présente puisque l'an dernier, 17 États dont la Californie s'étaient alliés pour déposer une plainte contre la même administration afin de contrer la volonté de Trump d'abandonner les normes d'émissions fixées par l'administration Obama dans le passé. Une procédure engagée pour retarder l'application de ces nouvelles lois, et si possible de permettre de conserver le seuil initialement voulu, qui oblige les marques à produire une gamme à la consommation moyenne de 4,32 l/100 km.

Si la plainte précédente avait été portée par 17 États, celle qui vient d'être lancée au sujet du droit des Gouverneurs de fixer leurs propres normes d'émissions a vu 22 États faire bloc contre l'administration Trump. On trouve évidemment la Californie, qui veut rester à la tête de la lutte contre le dérèglement climatique, dont le procureur général Xavier Becerra a engagé son 60e procès contre l'administration actuellement en place ! 

"Monsieur le Président, on se verra au tribunal"

"Deux tribunaux ont déjà confirmé les normes d'émissions de la Californie, rejetant l'argument que l'administration Trump fait resurgir pour justifier son droit de préemption erroné", a déclaré Xavier Becerra. "Et pourtant, l'administration insiste en attaquant l'autorité de Californie et d'autres États à faire face à la pollution de l'air et à protéger la santé publique. Le bureau ovale n'est pas un lieu de formation. Le Président Trump devrait avoir au moins lu le manuel d'instructions qu'il a reçu lorsqu'il a récupéré la présidence, en particulier le chapitre sur le respect de l'État de Droit. Monsieur le Président, on se verra au tribunal."

Outre la Californie, on retrouve donc une vingtaine d'autres États, ainsi que la ville de New York, la ville de Los Angeles, et le District of Columbia, qui est la ville-État de Washington. En 2013, la Californie avait reçu le droit par l'Agence de Protection de l'Environnement (EPA) le droit d'appliquer ses propres normes, qui ont été suivies depuis par 13 États et la ville de Washington D.C. La plainte menée actuellement contre l'Administration Nationale des Autoroutes et de la Sécurité du Trafic (NHTSA) doit permettre de faire respecter l'Advanced Clean Cars Program, que la Californie a adopté en 2012 dans le but de réduire de 14,4 millions de tonnes les rejets de CO2 en 2025, et de 25,2 millions de tonnes d'ici à 2030.

'