Avec le Hoonitruck de 925 chevaux !

Les Gymkhana de Ken Block sont devenus de véritables spectacles au fil du temps, depuis les premiers organisés sur la centrale de Battersea, à Londres, jusqu'à ceux effectués dans les rues de grandes villes américaines, notamment San Francisco, ou les studios hollywoodiens. Mais le pilote américain a également développé une nouvelle spécialité, les Climbkhana, qui consistent en un tracé à suivre tel une course de côte.

Le premier avait eu lieu à Pikes Peak, la célèbre montée américaine, où Block avait emmené sa vieille Mustang modifiée, la Hoonicorn. Et celui qui fut le cofondateur de DC Shoes a remis ça, cette fois à l'autre bout du Monde, sur la montée du Mont Tianmen. C'est à cet endroit que Volkswagen a établi son dernier record électrique en date avec son prototype I.D. R, piloté par Romain Dumas, et Block s'est amusé à en faire une montée bien moins rapide, mais néanmoins très spectaculaire.

Galerie: Ken Block Climbkhana 2

Le Hoonitruck, un vieux Ford F-150 de 1977 modifié à l'extrême, possède un moteur dérivé de la Ford GT, le V6 Ecoboost qui affiche ici 925 chevaux. Couplé à une boîte Sadev à six rapports, l'Hoonitruck délivre sa puissance aux quatre roues, ce qui facilite forcément la glisse, le principal terrain de jeu de Ken Block. Le Hoonitruck a par ailleurs été la star du Gymkhana 10, qui a été accompagné de la diffusion d'un documentaire en dix parties sur Amazon Prime Video.

Ken Block a été bien connu du monde des sports mécaniques pour avoir participé à plusieurs épreuves du championnat du monde des rallyes sur une Ford Fiesta WRC, avant de s'engager en RX, le championnat du monde de rallycross. Il y avait engagé, avec un soutien semi-officiel de Ford, une version survitaminée de la Focus de troisième génération, badgée RS, pour lui et son équipier Andreas Bakkerud.