Deux déblocages ont eu lieu en Bretagne.

Comme nous vous le rapportions ce week-end, des dépôts pétroliers étaient bloqués par des professionnels du BTP désireux de protéger l'avantage fiscal sur le gazole. En effet, la Loi finances de 2020 prévoit de supprimer leur avantage sur le gazole non routier (GNR), et dont ils rappellent qu'il constitue un outil de travail et non une niche fiscale. Pour matérialiser cette colère, ils s'en sont pris aux dépôts pétroliers les plus importants de la région, notamment à Lorient, Brest et Rennes.

Mais la situation semble prête à se débloquer puisque les deux derniers cités, situés à Brest et Vern-sur-Seiche, une commune de l'agglomération de Rennes, ont vu leurs blocages levés ce mardi matin par l'intervention des forces de l'ordre. Les deux étaient bloqués depuis jeudi, et c'est sur ordre de la préfète du département de l'Ille-et-Vilaine, Michelle Kirry, que la situation a évolué avec l'intervention des gendarmes.

À Rennes, le déblocage a eu lieu en début de journée et les approvisionnements de stations-service ont repris vers 9h30. Deux heures plus tard, c'est celui de Brest qui a été débloqué à son tour, après que la présidente de la chambre nationale des artisans des travaux publics et du paysage, Françoise Despret, n'ait pas prévenus les bloqueurs de l'intervention des policiers, ce qui a eu pour effet d'énerver les bloqueurs : "Le rendez-vous que nous avons eu hier avec Bruno Le Maire s’est très bien déroulé. Des propositions couchées sur le papier devaient être travaillées ce mardi matin. Malheureusement, notre présidente nous a coupé l’herbe sous le pied… alors que nous étions en pleine négociation".

Entre temps, le dépôt de carburant de Donges, dans la Loire-Atlantique, a lui aussi été débloqué, ce qui devrait éviter une pénurie trop importante sur le territoire français, alors que la Bretagne était déjà bien touchée par des stations-service vides. Les représentants de l'État ont demandé aux citoyens de ne pas faire de réserves afin de ne pas vider trop vite les pompes, et promettent que la plupart des stations seront réapprovisionnées dans les prochaines heures.