Quoi de mieux qu'une F50 ? La F50 qui a précédé toutes les autres !

Si vous vous rappelez des toutes premières images et brochures de la Ferrari F50 avant même son lancement en 1995, il y a de bonnes chances qu'il s'agisse de celle-ci. Baptisée officiellement Ferrari F50 Berlinetta Prototipo, il s'agit d'un exemplaire un peu particculier de la F50 puisqu'il s'agit de celui de pré-production, fabriqué en 1994 comme modèle d'exposition, avant même que la production officielle ne commence. Il est actuellement à vendre outre-Atlantique chez Autosport Designs

Buy This Pre-Production 1995 Ferrari F50

Seuls 349 exemplaires de production de la Ferrari F50 ont été produits au total, sur une période de 2 ans, de 1995 à 1997. Mais cet exemplaire mis en vente s'en démarque de par quelques spécificités, comme ce numéro de série à 5 chiffres, que des neufs. Cette F50 n°99999 s'est présentée pour la première fois au salon de Genève 1995, et servira en interne à ce que de grands noms comme Dario Benuzzi, Niki Lauda, Gerhard Berger ou encore Jean Alesi puissent la tester. Cette F50 a également servi de base pour les modèles miniatures et les photographies officielles du modèle.

À la fin 1997, la F50 n°99999 a été revue et corrigée pour matcher avec les spécificités du modèle de série et, en janvier 1998, elle a été présentée au pilote et distributeur Ferrari Jacques Swaters, qui en deviendra le tout premier propriétaire. Depuis Swaters, le modèle présenté est passé entre les mains de trois autres propriétaires, plutôt rare pour une voiture d'un tel standing et d'une telle valeur. Cette Ferrari est depuis certifiée officiellement par le département des voitures de collection de la marque italienne, Ferrari Classiche, et n'affiche qu'autour de 2250 km au compteur.

Galerie: La toute première Ferrari F50 à vendre

Déjà passée sous le marteau des commissaires priseurs des enchères de Scottsdale (Arizona) en janvier, elle n'a pas trouvé preneur. Ce prototype de Ferrari F50 de 1995 est actuellement affiché chez Autosport Designs pour la bagatelle de 3,3 millions de dollars, l'équivalent actuel de 3 millions d'euros. Qui en veut ?