Champion du monde en titre depuis 2007

Le nombre de personnes infectées par le coronavirus ne cesse de grimper, c'est pourquoi dans de nombreux pays un confinement a été mis en place. Pauvres de nous, fans de sports mécaniques, les Grand Prix ont été reprogrammés beaucoup plus tard dans l'année. Et en attendant leur entrée dans l'arène, les pilotes sont comme des lions en cage.

 Tous ? Non ! Toni Bou, 27 fois champion du monde de trial (outdoor et indoor), a trouvé la parade pour se dégourdir les roues. Il suffit de faire de la moto dans la maison. Quoi de plus logique !

Si vous avez déjà vu une compétition de trial, vous savez à quel point c'est impressionnant de voir la moto bondir et franchir un obstacle de plus de 2 mètres de haut, rouler sur un mur ou plus simplement se déplacer sur l'équivalent d'un rebord de fenêtre, voir même parfois moins. Tout ceci se passe en pleine nature ou en indoor, mais il y a un autre terrain de jeu encore inexploité : la maison. 

C'est donc en toute logique qu'Antoni Bou Mena (plus connu sous le nom de Toni Bou) s'est dit : "Et si je faisais ma routine. Mais tout à moto cette fois ?"

On peut donc le voir se lever, sauter sur sa moto, aller se laver les dents puis aller faire son café matinal pour ensuite aller s’habiller. Il fait tout sans jamais poser le pied au sol. Pour ceux qui ne connaissent pas le trial, c'est tout le but de cette discipline. Franchir les obstacles les plus difficiles sans jamais poser pied à terre. Et Toni Bou excelle dans cette discipline. Le grand final arrive quand le champion du monde descend dans son garage et saute sur son pont élévateur pour garer sa Honda.

Un peu d'entraînement, un peu de plaisir, et certainement un bon moyen de passer du temps à la maison. Aujourd'hui, Toni Bou remporte la couronne pour la façon la plus créative de gérer le confinement.