Présentée initialement en version hybride, la Yaris s'enrichit d'une nouvelle version thermique.

Vous envisagez l'achat d'une nouvelle Toyota Yaris mais vous n'êtes pas adepte des motorisations hybrides ? La firme japonaise vient de dévoiler une alternative intéressante avec un moteur trois cylindres essence 1,5 litre de 120 chevaux.

La Yaris sera encore l'une des rares voitures de la gamme Toyota à être proposée avec un bloc thermique en Europe. Toutes les nouveautés de la marque comme la Corolla, le C-HR ou encore la Camry, sont uniquement disponibles avec une motorisation hybride.

Si vous êtes déjà en possession d'une ancienne Yaris essence, vous aurez sans doute remarqué un petit gain de puissance pour cette nouvelle mouture, en l'occurrence 10 chevaux puisque l'ancienne Yaris essence équipée du 1,5 litre VVT-i développait 110 chevaux. 10 chevaux de plus donc, mais 14 grammes de CO2 rejetés en moins par kilomètre assure Toyota. Le modèle échappe ainsi au malus avec des rejets sous le cycle WLTP allant de 122 à 125 g/km de CO2.

Concernant les tarifs, ce bloc essence permet d'abaisser la facture. La gamme s'articule autour de trois finitions, à savoir "France" (à partir de 18'450 euros), "France Business" (19'450 euros), "Design" (19'950 euros). En finition "France", la Yaris hybride de 116 chevaux débute à partir de 20'950 euros, soit un surcoût de 2500 euros par rapport à la version thermique à finition équivalente.

Les commandes de la nouvelle Toyota Yaris sont d'ores et déjà ouvertes et les livraisons débuteront à la rentrée pour la version hybride et en décembre prochain pour le modèle thermique. Comme pour l'ancienne génération, malgré son surcoût, les clients devraient, pour la très grande majorité, partir sur la version hybride.