Avec l'arrivée de Barbara Pompili, nouvelle ministre de la Transition Écologique, cette idée pourrait faire son chemin.

La semaine dernière, Jean Castex, le nouveau Premier ministre, a dévoilé les membres de son gouvernement suite au remaniement. Parmi les grands changements, Élisabeth Borne quitte donc le ministère de la Transition Écologique et Solidaire et laisse donc sa place à Barbara Pompili.

La nouvelle numéro deux du gouvernement est député de la Somme depuis 2012 et fut secrétaire d'État sous la présidence de François Hollande. Depuis 2017, elle préside la commission de développement durable à l'Assemblée Nationale et c'est d'ailleurs dans ce cadre que Barbara Pompili a soutenu l'idée de mettre en place un malus écologique indexé au poids des véhicules. Une idée qui pourrait revenir sur le devant de la scène maintenant qu'elle est passée ministre.

Que contenait l'amendement en question ?

Pour rappel, le projet de départ était pour le moins sévère puisqu'il consistait à taxer les véhicules de plus de 1300 kilos avec une pénalité de 15 euros au-delà de cette limite. Par exemple, une Audi RS Q8, en plus de son malus écologique de 20'000 euros, aurait eu, en plus, un malus indexé à son poids de 16'350 euros en raison de ses 2390 kilos annoncés.

Il y aurait eu toutefois quelques aménagements, comme par exemple une limite relevée à 1700 kilos pour les véhicules 100 % électriques ce qui aurait épargné les petits modèles comme la Renault Zoé, la Peugeot e-208 ou l'Opel Corsa-e, mais pas les SUV de type Audi e-tron et autres Mercedes EQC.

Pour rappel, au sein de l'amendement qui avait été signé par plusieurs députés, dont Barbara Pompili, il était indiqué que le poids moyen des voitures neuves avait considérablement augmenté, au point de surcompenser la baisse des émissions gagnée via l’optimisation des rendements des moteurs ou l’amélioration de l’aérodynamique. Par ce biais, l'amendement mettait également en cause la présence de trop nombreux SUV sur les routes.

Une question de temps ?

Néanmoins, dans la loi de finances 2020, le gouvernement n'avait pas retenu le malus en fonction du poids des véhicules. Ce dernier avait préféré rendre le malus plus sévère en revoyant le barème avec un seuil de déclenchement plus bas. Le plafond maximal avait aussi été augmenté en passant de 10'500 à 20'000 euros.

Dans tous les cas, l'arrivée de Barbara Pompili au gouvernement pourrait bien permettre de mettre tout en haut de la pile le dossier concernant cette taxe indexée en fonction du poids des véhicules. une idée qui avait d'ailleurs été proposée par la Convention citoyenne pour le climat et qui n'avait pas été écartée par le Président de la République, Emmanuel Macron.