L'arrivée du nouveau moteur essence 116i permet à BMW d'afficher sa Série 1, en France, à partir de 24'850 euros.

Lancée il y a un peu plus d'un an, la BMW Série 1 étoffe son catalogue de motorisations essence. En effet, jusqu'à ce jour, l'offre essence était composée uniquement de deux blocs, à savoir la version 118i et son trois cylindres de 136 chevaux et la véloce M135i et son quatre cylindres 2,0 litres de 306 chevaux.

Un catalogue plutôt mince avec un grand écart encore les deux moteurs et surtout pas d'offre d'accès vraiment intéressante financièrement parlant. BMW a remédié à cela en proposant désormais une version 116i avec le même bloc 1,5 litre trois cylindres de la 118i, mais avec 109 chevaux et 190 Nm de couple. Évidemment les performances ne sont pas extraordinaires mais ça a au moins le mérite d'abaisser le ticket d'entrée puisque BMW réclame 24'850 euros pour ce modèle.

BMW Série 1 (2019)

Toutefois, le catalogue des options est assez étoffé et il faudra ajouter quelques milliers d'euros pour bénéficier de tout l'attirail technologique proposé par la firme bavaroise. La boîte robotisée à double embrayage fournie par Getrag est disponible pour la 116i mais réclame une rallonge de 2300 euros par rapport à la boîte manuelle.

BMW intègre également un autre moteur essence au catalogue de sa Série 1, à savoir un quatre cylindres 2,0 litres turbo de 178 chevaux. Les amateurs de la marque connaissent bien cette version et auront sans doute remarqué une petite baisse de puissance par rapport à l'ancienne génération de 120i qui culminait à 184 chevaux. Pour le coup, il n'y aura pas à hésiter entre boîte manuelle et boîte à double embrayage puisque cette dernière est imposée. Avec la finition de base, la 120i est disponible à partir de 33'400 euros en France.

Grâce à cette nouvelle version 116i, la BMW Série 1 place son ticket d'entrée en dessous de ceux des Audi A3 (à partir de 28'200 euros) et Mercedes Classe A (à partir de 28'500 euros), ses deux principales concurrentes.

Galerie: BMW Série 1 (2019)