Après avoir acté la fin des diesels dans son centre-ville d'ici 2025, Strasbourg compte enfoncer le clou trois ans plus tard.

La plupart des grandes métropoles françaises mettent en place des plans d'action, déjà effectifs, ou non, afin de lutter contre les émissions polluantes au sein de leur territoire. Outre les fameuses ZFE (Zone à faibles émissions), certaines métropoles souhaitent aller encore plus loin en interdisant purement et simplement certains types de motorisations.

Parmi les métropoles les plus actives en France dans ce domaine, il y a Lyon, Bordeaux, Paris, mais aussi Strasbourg. L'Eurométropole de Strasbourg vient d'ailleurs de dévoiler son nouvel objectif concernant l'interdiction du diesel sur ses routes. Après avoir déjà acté la fin du gazole dans son centre-ville d'ici 2025, les véhicules diesels pourraient bannis de l'ensemble de la ville et des 33 communes qui composent la métropole strasbourgeoise d'ici 2028.

L'arrivée d'une nouvelle majorité, proche des écologistes, a souhaité accélérer un processus qui était déjà mis en place, mais prévu pour 2030. C'est finalement avec deux ans d'avance que cette interdiction devrait voir le jour, tandis que la ville de Strasbourg pourrait interdire le diesel, non plus uniquement dans son centre-ville, mais finalement dans toutes ses rues d'ici 2025. Certaines communes s'inquiètent face à cette mesure, l'une d'entre elles souhaite même d'abord sonder sa population via un référendum.

Pour le moment, cette décision n'est pas encore actée, le calendrier doit encore être voté par le conseil de l'Eurométropole le 12 juillet prochain. Pia Imbs, la présidente de la métropole, souligne un caractère progressif pour permettre les "changements de comportements", autrement dit, l'achat d'un véhicule à faible émission ou encore l'usage d'autres moyen de transport, comme le vélo ou les transports en commun.

Comme Paris ou encore Lyon, Strasbourg a mis en place un système via les vignettes Crit'Air. Le 1er janvier 2022, les véhicules Crit'Air 5 et non classés seront interdits à la circulation, mais il y aura une période de pédagogie d'un an puisque les verbalisations ne commenceront qu'à partir de 2023. Ensuite, ce sera au tour des Crit'Air 4 d'être bannis le 1er janvier 2025, puis le 1er janvier 2027 pour les Crit'Air 3 et le 1er janvier 2028 pour les Crit'Air 2.