L'ambiance est voulue assez rustique, mais Ineos n'a pas fait l'impasse sur les technologies les plus modernes.

L'Ineos Grenadier, cela doit faire quelque temps que vous en entendez parler, et pour cause, puisque ce 4x4, inspiré très clairement du Land Rover Defender, sera produit en France, au sein de l'ancienne usine d'Hambach de Daimler, à partir de l'année prochaine. Peu à peu, Ineos dévoile quelques détails concernant son tout-terrain, et aujourd'hui, le groupe de chimie britannique lève le voile sur l'intérieur de son Grenadier.

Ineos, ce n'est plus seulement qu'un groupe de chimie ou le nom d'une équipe engagée actuellement sur le Tour de France (l'ancienne équipe Sky), c'est aussi une marque automobile depuis que son dirigeant, Jim Ratcliffe, a souhaité faire "revivre" en quelque sorte le Defender d'antan, mais avec des technologies au goût du jour. Tout en sachant néanmoins que le Defender moderne existe, puisque Land Rover continue de faire perdurer la légende.

Ineos Grenadier
Ineos Grenadier

Après avoir dévoilé le look de son Grenadier, Ineos dévoile aujourd'hui les images de l'intérieur, un intérieur qui suit globalement la philosophie de l'extérieur, avec un aspect plus pratique qu'esthétique. De ce fait, même si nous retrouvons un large écran tactile de 12,3 pouces compatible avec Apple CarPlay et Android Auto, la massive console centrale comprend une ribambelle de boutons physiques afin d'accéder plus facilement aux fonctions les plus élémentaires.

Comme vous pouvez le constater sur les photos à disposition, la console centrale est très chargée, avec des inscriptions et des pictogrammes qui viennent s'ajouter aux boutons. De plus, des commandes auxiliaires ont été intégrées et précâblées pour permettre l’ajout d'un ou plusieurs treuils, d'éclairages spécifiques ou encore d'autres éléments pratiques.

L'intérieur de l'Ineos Grenadier.

Le GPS est équipé d'un système de navigation hors piste permettant ainsi au conducteur de programmer, de suivre et d’enregistrer son itinéraire à l’aide de repères, en dehors des routes balisées. Et s'il est vraiment perdu, il reste toujours la boussole située sous l'écran pour tenter de retrouver son chemin !

L'intérieur du Grenadier est équipé de revêtements spécifiques et résistants pouvant être nettoyés au jet d'eau, tandis que les sièges Recaro sont anti-tâches. Les plus observateurs auront peut-être remarqué la présence d'un sélecteur de vitesses emprunté à BMW, et ce n'est pas le fruit du hasard, puisque Ineos se dote de plusieurs éléments issus de la marque allemande, dont ses motorisations. Le Grenadier embarquera des moteurs six cylindres BMW, en essence et diesel, associés à la boîte automatique ZF.

L'intérieur de l'Ineos Grenadier.
L'intérieur de l'Ineos Grenadier.

Ineos précise que les réservations seront ouvertes à partir d'octobre 2021, tandis que les livraisons commenceront dans un an, en juillet 2022. L'Ineos Grenadier devrait avoir une carrière pour le moins compliquée en France, puisqu'en raison de ses motorisations et de son poids, le montant du malus devrait avoisiner les 40 000 euros. Mais Ineos assure travailler sur une version à hydrogène, de quoi peut-être lui assurer un avenir sur nos routes.

Pour le moment, les rares modèles déjà assemblés sont produits en pré-série et en petite quantité par Magna-Steyr qui assemble également un certain Mercedes Classe G, l'un des rivaux du tout-terrain britannique. L'Ineos Grenadier est toujours en phase de tests et vient de terminer une première phase d'essais dans les montagnes autrichiennes, non loin du siège de Magna Steyr. Pour la deuxième phase de tests, 130 prototypes vont parcourir 1,8 million de kilomètres un peu partout dans le monde.

Galerie: L'intérieur de l'Ineos Grenadier