Malgré la transition énergétique qui s'amorce, certains s'accordent à dire que nous vivons l'âge d'or de l'automobile, avec pléthore de sportives et supercars, toutes plus puissantes les unes que les autres. La dernière en date est grecque et se nomme "Greek Chaos". Il s'agit d'une hypercar destinée à devenir l'une des voitures les plus extrêmes.

Le fabricant, à savoir SP Automotive, est une start-up grecque qui déborde d'ambitions et qualifie même sa voiture de "première ultracar du monde". Effectivement, avec les chiffres annoncés en guise de teaser avant sa présentation officielle le 1er novembre prochain, il y a des chances pour que cette voiture inaugure encore une nouvelle catégorie dans l'univers des sportives.

Greek Chaos, l'ultracar qui vient de Grèce

Un monstre sans compromis

La Greek Chaos était censée faire ses débuts au Salon de Genève en 2022, la Mecque de l'automobile sans compromis en quelque sorte, mais en raison de l'annulation de l'événement suisse, sa révélation est avancée au 1er novembre. Mais avant même sa présentation, nous en savons déjà beaucoup sur cette fameuse "ultracar".

Présentée dans une vidéo de près de quatre minutes, la Greek Chaos est l'œuvre de Spyros Panopoulos, un entrepreneur grec qui a débuté le développement de la voiture en 2019 dans le but de construire la voiture de série la plus rapide et la plus avancée technologiquement au monde.

Au chapitre des technologies, nous retrouvons notamment de nombreuses fonctions indexées à la réalité augmentée, une connexion 5G et un système V2X permettant aux véhicules de communiquer entre eux. Le groupe motopropulseur, quant à lui, est constitué d'un V10 4,0 litres bi-turbo disponible en deux niveaux de puissance. Il existe une version de 2000 chevaux et une autre de 3000 chevaux. Sous cette dernière configuration, le V10 serait capable d'atteindre jusqu'à 12 000 tr/min.

La chasse aux records est lancée

La Greek Chaos est évidemment un modèle destiné à devenir exclusif, en témoigne sa faible production, puisque l'entreprise prévoit d'assembler entre 15 et 20 voitures par an, pour un volume total de 100 unités.

Comme indiqué dans la vidéo, SP n'a littéralement pas lésiné sur les moyens pour construire ce modèle, en utilisant notamment les "matériaux les plus chers issus des technologies aérospatiales". Des matériaux tels que le titane, la fibre de carbone, le Zylon (un polymère spécial léger et résistant), le Kevlar et un système d'échappement en Inconel composent les quelques éléments de la Greek Chaos.

Le prix de départ sera de 5,5 millions d'euros pour la version "de base", et passera à 12,4 millions d'euros pour la variante "full option" de 3000 chevaux. De quoi faire pâlir la Bugatti Centodieci, l'hypercar venue de Molsheim produite à 10 exemplaires moyennant 8 millions d'euros l'unité.

Et, comme si cela ne suffisait pas, Spyros Panapoulos s'est fixé comme objectif de battre le record au tour du Nürburgring. Dans tous les cas, il ne reste plus qu'à attendre le 1er novembre prochain pour découvrir tous les détails de la première hypercar venue de Grèce.

Galerie: Teaser - Greek Chaos