En 2011, la direction du groupe Renault avait déjà songé à un déménagement de son siège social à Guyancourt, dans les Yvelines (78), avant d'y renoncer faute de moyens financiers à cette époque. Après ce faux départ, celui qui s'amorce aujourd'hui devrait être le bon, puisqu'il a été officialisé par un porte-parole de la firme au Losange.

Après plusieurs rumeurs relayées par Reuters il y a quelques jours, le groupe Renault a pris la parole et a annoncé le déménagement de son siège social de Boulogne-Billancourt pour un établissement plus petit, en location, afin de réduire les coûts fixes de l'entreprise. Le groupe met aussi l'accent sur l'essor du télétravail au sein de l'entreprise, ce qui ne donne plus nécessairement lieu d'avoir des bureaux aussi grands. Les managers et les cadres travaillent désormais à domicile deux à trois jours par semaine depuis le mois de septembre.

Le bail actuel du constructeur se termine un peu avant l'été 2022, et il est prévu que les équipes encore sur place déménagent dans les bâtiments voisins jusqu'à ce que de nouveaux bureaux soient prêts d'ici 2025. Renault louera également ce bâtiment et "n'engagera pas de frais de construction", a déclaré le porte-parole.

Renault a annoncé qu'il réduirait son empreinte immobilière dans la région parisienne d'environ 50 %, dans le cadre des négociations de nouveaux contrats syndicaux et d'un plan de réduction des coûts de 2 milliards d'euros mis en place début 2020. 

Le plan de réduction des coûts comprend également une réduction des effectifs de près de 15 000 employés dans le monde, et une réduction significative de la capacité de production, bien que Renault se soit engagé à éviter une vague de licenciements, tablant plutôt sur des départs à la retraite ou des départs volontaires. Renault est également en négociation avec les syndicats français sur un nouveau contrat de travail dans le cadre de la transition vers les véhicules électriques.

Les nouveaux bureaux se situeront au sud du siège social actuel de Renault, le long de la Seine, probablement en face de l'île de Seguin où se trouvait autrefois la principale usine du constructeur. Renault n'a pas annoncé les économies qui vont être réalisées suite à ce déménagement.

Le Groupe PSA, qui fait maintenant partie de Stellantis, a pris des mesures similaires ces dernières années. Pour mémoire, en 2017, le groupe PSA a déménagé de son siège historique situé à Grande Armée, non loin de l'Arc de Triomphe, pour Rueil-Malmaison, dans les Hauts-de-Seine.

En 2020, nouveau changement de cap, puisque PSA a encore déménagé en déplaçant certaines fonctions vers son centre technique de Vélizy à l'ouest de Paris, et d'autres à Poissy, également à l'ouest de Paris. La plupart des cadres du groupe sont aujourd'hui majoritairement en télétravail.