Complice des premiers pas du Président Emmanuel Macron sur les Champs-Elysées en 2017, le DS 7 Crossback reste plus que jamais la voiture présidentielle. Une nouvelle version va accompagner les derniers mois du quinquennat du Président, une version qui a été inaugurée lors des commémorations du 11 novembre.

Symbole du nouveau "luxe à la française", DS, la jeune marque haut de gamme du groupe Stellantis, continue son opération séduction à travers les plus hauts sommets de l'État en coopération avec les services de la présidence de la République. Mais évidemment, il ne s'agit pas d'un DS 7 Crossback conventionnel comme vous pourriez l'acheter en concession.

Ce DS 7 bénéficie de quelques changements avec notamment un petit étirement de 20 centimètres derrière le montant central afin d'augmenter l'espace aux jambes arrière. Le DS 7 Crossback Élysée revendique à présent une longueur de 4,79 mètres pour un empattement de 2,94 mètres. La hauteur de 1,62 mètre reste identique à celle du modèle de série.

DS 7 Crossback Élysée
DS 7 Crossback Élysée
DS 7 Crossback Élysée

La voiture se distingue également par ses feux flash bleu/rouge disposés sur la face avant, des porte-fanions amovibles, des badges "RF" sur les portes avant et "tricolores" sur la face avant et le coffre, ainsi que des jantes de 20 pouces spécifiques et d'une antenne pour un système de télécommunication dédié à la Présidence de la République. La voiture bénéficie également d'un blindage complet, mais qui n'a pas été détaillé par DS.

À l'intérieur, la banquette arrière est remplacée par deux sièges indépendants, des sièges en cuir avec la signature bracelet de montre de DS Automobiles. Un accoudoir vient séparer les deux sièges sous un ciel de toit en Alcantara.

DS n'a pas indiqué si la puissance de la voiture avait été revue, notamment pour compenser la hausse de poids due au blindage. Si ce n'est pas le cas, ce DS 7 Crossback E-Tense 4x4 est animé par un quatre cylindres 1,6 litre de 200 chevaux étayé de deux moteurs électriques, un de 110 chevaux à l'avant et un autre de 112 chevaux à l'arrière, pour une puissance cumulée de 300 chevaux envoyés aux quatre roues motrices. Avec le poids du blindage, pas sûr que les chauffeurs de l'Élysée puissent atteindre les 58 kilomètres d'autonomie en tout électrique.