Le premier pick-up d'une tonne de charge utile de la marque au losange est officiellement dévoilé, à destination du marché très porteur d'Amérique du Sud dans un premier temps.

En lançant la marque Renault Pro+ à la fin de l'année dernière, le constructeur français entendait bien devenir l'un des acteurs majeurs dans le domaine des véhicules utilitaires légers dans le monde. Un marché qui représente en effet pas moins de 15 millions de ventes à l'international, dont un tiers constitué par le segment des pick-ups.

Renault entend bien elle aussi se faire sa place dans ce segment, et se tourne particulièrement, dans un premier temps, vers l'Amérique du Sud où le marché des VUL présente "un intérêt stratégique majeur".

C'est dans ce cadre que Renault a présenté, en Colombie, son modèle Alaskan, présenté il y a un an dans une version concept, et qui constitue le premier pick-up d'une tonne de charge utile de la marque française.

Basé sur son cousin, le Nissan Navara, le nouveau Renault Alaskan sera ainsi proposé pour le marché sud-américain, avant d'investir le marché européen dans le futur.

Esthétiquement, le modèle de série ne diffère guère du concept présenté en 2015, avec une imposante calandre et des optiques caractéristiques du style Renault en forme de C. Le Renault Alaskan est proposé en version double cabine, mais aussi en cabine simple. Il dispose d'un châssis entièrement caissonné et d'une suspension arrière multibras.

Du côté de la motorisation, Renault propose deux versions de son bloc diesel dCi 2,3 litres twin-turbo, disponible en 160 et 190 chevaux. L'utilisateur aura également le choix entre une boîte manuelle six rapports ou une boîte automatique sept rapports. L'Alaskan sera également proposé en deux ou quatre roues motrices, cette dernière version pouvant être complétée d'un différentiel à glissement limité électronique.

Le confort intérieur n'est pas oublié puisque que le Renault Alaskan proposera également des sièges chauffants, une climatisation bi-zone, ou encore une console de navigation sept pouces, sans oublier un système de caméra 360 degrés, tout cela intégré au sein d'un habitacle très similaire à celui du Navara.

On rappellera que le groupe PSA travaille lui aussi sur "son" pick-up (basé sur le Toyota Hilux), dont le lancement est attendu à l'horizon 2018.

Renault Alaskan