Pour la toute première fois, le groupe Volkswagen est attaqué en justice par ses propres troupes !

Aux États-Unis, le scandale de fraude provoqué par l’emploi de logiciels modifiant les résultats des émissions de CO2 n’en finit plus de faire mal au géant Volkswagen. Alors que c’est clairement outre-Atlantique que la réputation du constructeur est la plus affaiblie, les plaintes continuent de s’y additionner.

La dernière en date a de quoi étonner, puisqu’elle provient d’un propriétaire de trois concessions Volkswagen dans l’Illinois et en Floride. L’homme est en effet décidé à poursuivre le constructeur allemand en justice dans le cadre du scandale ; une plainte qui constitue donc la toute première procédure émanant d’un concessionnaire franchisé depuis que l’affaire est apparue dans les médias.

Volkwagen s’est refusé à commenter la nouvelle, à l’heure où il doit déjà faire face à des actions intentées par le département de la Justice américaine, mais également par certains états américains ainsi que par plusieurs centaines de propriétaires de ses véhicules.

Pour rappel, la société basée à Wolfsbourg avait reconnu l’installation de logiciels truqueurs sur un total de 11 millions de voitures à travers le monde. 600'000 véhicules sont concernés aux États-Unis, où ils émettent jusqu’à 40 fois plus de gaz polluants que ce qu’autorise la loi locale.

Abonnez-vous à la newsletter