Dans une interview pour CNBC, le patron de la marque britannique estime que voir le plus célèbre des agents secrets rouler en voiture électrique va devenir "inévitable".

Cela fait plus de quarante ans que l'image de James Bond est indissociable d'Aston Martin. Une association qui a même abouti à la DB10 (photo), un modèle spécialement conçu - à deux exemplaires -, pour Spectre, le dernier opus de la saga James Bond.

Le doux son du moteur V8 de la DB10 sera-t-il bientôt remplacé par celui d'un moteur électrique pour l'agent secret britannique ? C'est en tout cas la prévision d'Andy Palmer, qui exprime sa foi en le tout électrique comme norme pour les années à venir, lors d'une interview pour CNBC.

"À un moment donné, nous devons nous orienter vers la conduite tout électrique, par le biais de l'hydrogène ou d'une batterie, c'est comme ça. C'est presque inévitable, comme le sont la mort et les impôts", explique-t-il.

Aston Martin s'est déjà engagé sur la voie de l'électrique. Le concept Rapide présenté récemment devrait être commercialisé à l'horizon 2018. La marque de Gaydon assurera-t-elle la promotion de ce nouveau modèle à l'occasion du prochain James Bond ? Ou celui-ci bénéficiera-t-il encore d'un modèle exclusif ?

Abonnez-vous à la newsletter