Sergio Marchionne, s’est rendu à Maranello cette semaine pour des réunions importantes avec le management de la Scuderia Ferrari.

Ferrari est toujours en quête d’une première victoire en 2016 alors que c’était l’objectif fixé dès le Grand Prix d’ouverture en Australie. Pire, la situation de la Scuderia ne va pas en s’améliorant puisqu’elle est désormais clairement menacée par Red Bull au Championnat constructeurs.
 
Après un GP de Grande-Bretagne très décevant à Silverstone, durant lequel Ferrari n’a jamais été dans le rythme des meilleurs, Sergio Marchionne a décidé de venir passer quelques jours à Maranello pour essayer de comprendre ce qui n’allait pas et de voir ce qui pouvait être mis en place pour sauver la saison.
 
Ferrari a toutes les peines du monde à comprendre sa monoplace et à la régler dans la meilleure fenêtre de performance pour en extraire le potentiel attendu. Dans le même temps, Mercedes repousse les limites de son développement en apportant des évolutions efficaces à chaque course. Marchionne a donc choisi de prendre davantage les choses en main.

Réunions internes

Selon les informations de Motorsport.com, le président de Ferrari a organisé une série de réunions à Maranello, avec les départements châssis et aérodynamique. Il a axé son discours vers ceux qui relèvent de la responsabilité de chaque chef de département, ainsi qu’à leurs plus jeunes employés.

Marchionne est ainsi déterminé à savoir si le personnel d’atelier croit que davantage de potentiel peut être extrait de la SF16-H, et si le véritable développement de la voiture est conforme à ce que croit le management. Suite à ces réunions, il est possible qu’il prenne des mesures pour réorganiser les structures internes, en faisant changer de poste le personnel qu’il considérerait comme n’étant pas exploité de la meilleure manière, et en écartant certains éléments.

Ce pourrait être à ce plan que faisait référence Maurizio Arrivabene après Silverstone, quand il précisait que la situation devenait sérieuse à Maranello et que la possibilité d’y voir de gros changements s’approchait si les choses ne s’amélioraient pas. L’Italien a également fait comprendre que le GP de Hongrie prendrait probablement des allures de dernière chance concernant les espoirs de battre Mercedes cette année.

S’il y a beaucoup de spéculation en Italie quant à l’avenir du directeur de la Scuderia Ferrari, il serait pour le moment conforté dans ses fonctions, mais la suite dépendra certainement de la manière dont se passe la deuxième partie de saison.

Avec Franco Nugnes

Source: Motorsport.com