Le pilote de NASCAR Sprint Cup Kurt Busch estime que la F1 aurait de bien meilleures chances de s’imposer aux États-Unis si une course était organisée à Las Vegas.

Bernie Ecclestone travaille à l'organisation d'un second Grand Prix sur le sol américain, en plus d’Austin au Texas, et négocie actuellement avec les autorités de Las Vegas, au Nevada.

Kurt Busch, champion de NASCAR Sprint Cup en 2004 pense qu'organiser une course dans une ville très connue est essentiel au développement de la F1 aux États-Unis.

Austin était le rêve américain. On a construit le circuit et la F1 y est venue,” déclare Busch à Motorsport.com à propos de cette éventuelle course à Las Vegas. “Ça a fonctionné [À Austin], mais il est difficile de perpétuer son succès et de faire revenir les amateurs, année après année.”

“La meilleure façon de faire revenir les fans est à travers l’industrie touristique. C’est justement la grande force de Las Vegas. La ville est peuplée de touristes qui y reviendront toujours.”

Les touristes qui viennent à Vegas une année peuvent être complètement différents de ceux qui viendront l’année suivante. C’est ce que j’ai entendu dire du Las Vegas Motor Speedway. La billetterie du circuit affirme que 60% des billets sont vendus à l’extérieur du Nevada et de la Californie. Le tourisme attire donc les fans. C’est de cette façon que l’événement devient populaire, car les tribunes sont toujours entièrement vendues.”

La séparation des séries IndyCar

Busch imagine que la Formule 1 aux États-Unis souffre encore des effets négatifs la douloureuse scission entre l’IndyCar et le ChampCar, situation dont la NASCAR a pleinement profité.

La NASCAR a effectué ce qu’il fallait faire pour assurer sa promotion,” explique Busch. “Nous présentons 38 week-ends de courses chaque année, et nous attirons entre 80'000 et 100'000 fans sur chaque événement. Les voitures sont des modèles de série, les pilotes sont accessibles, et il s’agit d’un spectacle différent [de la F1].

“En ce qui a trait à la NASCAR aux États-Unis, les amateurs désirent tout avoir à leur portée. Ils ne veulent rien savoir de la politique ou d’une difficulté à voir un pilote. Il veulent être certains d’avoir accès à leurs pilotes favoris et obtenir des autographes ; pas juste les apercevoir au loin.”

Source: Motorsport.com

Abonnez-vous à la newsletter

Ecclestone 'struggling' with Las Vegas F1 plan