Présentée en septembre 2013, la troisième génération de Mazda3 arrive à mi-carrière et s'offre donc un léger lifting et une importante mise à jour technologique.

Lancée officiellement au Japon, la nouvelle Mazda3 arrivera en Europe d'ici la fin de l'année. Elle n'est certes pas le modèle le plus vendu en Europe puisque le marché chez Mazda est largement occupé par les CX-3 et CX-5, les deux SUV de la gamme. Ils représentent à eux seuls près de 50% des ventes au premier semestre 2016, mais la marque nippone n'en oublie pas pour autant ses classiques.

Esthétiquement, et comme à l'accoutumé pour chaque restylage de mi-carrière, pas de grands chamboulements. On observe une calandre plus large aux arêtes et au jonc chromé plus accentué et des optiques redessinés au fond noir. Le bouclier avant a également été retravaillé avec des prises d'air plus volumineuses pour un ensemble bien plus statutaire que la précédente génération. 

2017 Mazda3 (Jap-spec)
2017 Mazda3 (Jap-spec)

À l'intérieur les changements sont minimalistes, l'ensemble est toujours très ergonomique et bien pensé. Le volant adopte de nouvelles commandes permettant de diriger le système d'info-divertissement, la partie affichage tête-haute offre des informations encore plus complètes et pour les plus pointilleux, l'accoudoir a été légèrement redessiné et les porte-gobelets sont désormais abrités par un cache coulissant beaucoup plus élégant.

Côté technologies Mazda a fourni un réel effort en améliorant par exemple le système de freinage urbain maintenant plus efficace et fonctionnant non plus par laser mais par caméra. De ce fait, il est désormais actif sur une plage de vitesses plus conséquente et est indexé à un système de détection des piétons. Mazda intègre également en option les feux à LED adaptatifs avec fonction anti-éblouissement.

Mais la grosse nouveauté reste ce système "G-Vectoring Control", un dispositif permettant de gérer les variations de couple et d'optimiser la charge exercée sur chacune des roues. Mazda assure même de nouvelles sensations de conduite. Pour faire plus simple, ce système permet d'utiliser 100% de l'adhérence tout en contenant au maximum la prise de roulis et le tangage du châssis. Ainsi, la direction devient donc plus précise, la tenue de route est améliorée et le confort de conduite accru.

Sous le capot rien ne change hormis pour les motorisations diesel qui bénéficieront d'un contrôle plus précis de la suralimentation afin d'améliorer la réactivité à l'accélération. Pour rappel, la Mazda3 est commercialisée sous deux motorisations diesel (1.5 105 ch et 2.0 150 ch) et trois essence (1.5 100 ch, 2.0 120 ch et 2.0 165 ch).

Abonnez-vous à la newsletter

2017 Mazda3 (Jap-spec)