Au moment où Red Bull devient une menace plus sérieuse que jamais pour Ferrari dans la lutte pour la deuxième place du championnat des constructeurs de Formule 1, Adrian Newey a confiance dans la possibilité de réduire l'écart avec Mercedes.

S’il n’a pas été le dernier à critiquer le travail de Renault la saison dernière, le directeur technique de l’écurie de Milton Keynes est aussi le premier à reconnaître les progrès évidents du constructeur français avec son bloc turbo hybride en 2016.

Alors que la confirmation du partenariat avec le Losange était encore un choix par défaut il y a quelques mois, celui-ci a été prolongé de deux saisons supplémentaires en marge du dernier Grand Prix de Monaco, et s’étendra de nouveau à Toro Rosso dès 2017.

Newey est désormais convaincu que Renault a un plan efficace qui peut être mis en œuvre pour permettre de se hisser au niveau de Mercedes en matière d’unité de puissance, et les évolutions introduites par le département de Viry-Châtillon vont en ce sens.

"Je crois qu’il est assez clair qu’au début de la saison dernière, il y avait une période de frustration lorsque Renault, franchement, reculait plutôt au lieu d’avancer", ne cache pas Newey. "Mais ils semblent avoir vraiment effacé ça, compris leurs problèmes et vraiment fait de bons progrès durant l’hiver dernier, puis à nouveau avec l’évolution que nous avons eue pour Monaco. S’ils peuvent continuer comme ça, alors nous pouvons vraiment commencer à nous rapprocher de Mercedes sur le plan moteur."

La victoire retrouvée

Red Bull a longtemps rongé son frein depuis le début de l’ère turbo hybride, mais avait tout de même glané trois victoires en 2014, avant une saison 2015 plus compliquée. Cette année, l’association entre l’équipe autrichienne et son motoriste a déjà récolté un succès, grâce à Max Verstappen en Espagne, et en entrevoit d’autres en s’appuyant sur sa dynamique actuelle.

"C’est évidemment une bonne chose d’avoir à nouveau gagné une course cette année", souligne Newey. "Monaco était frustrant, car nous nous sommes ratés tout seul, mais être de retour pas loin de la tête de la grille est une récompense, pas seulement pour tout le travail acharné qui a été fait chez Red Bull, mais aussi pour tout le travail que Renault a fait ces douze derniers mois."

Source: Motorsport.com