L’écurie de Formule 1 Red Bull Racing a révélé que son moteur Renault accusait un déficit de puissance d’au moins 47 chevaux sur celui de Mercedes-Benz.

Renault s’est beaucoup investi dans l’amélioration de son V6 turbo hybride au cours de l’hiver dernier. Ces investissements ont été payants, car aujourd’hui, Red Bull Racing menace sérieusement Ferrari dans la lutte qui les oppose pour la deuxième place au Championnat constructeurs.

Horner estime cependant que Renault doit encore poursuivre le développement de son moteur si Red Bull veut commencer à menacer Mercedes d’ici la fin de la saison.

"Selon moi, tout est une question de faire fonctionner les pièces en harmonie", déclare Horner. "Ils [Mercedes] possèdent un châssis et un moteur qui fonctionnent en parfaite harmonie."

"Je crois que Renault a fait de grands pas en avant, et nous savons qu’ils nous réservent d’autres améliorations. Il y a donc des progrès à venir. Comme je l’ai dit, le moteur doit fonctionner en parfaite harmonie avec le châssis."

A lire aussi : Renault F1 se concentre uniquement sur 2017

"Nous savons que nous accusons un déficit de puissance de 35 kilowatts [46,9 chevaux]. C’est ce que les ingénieurs de Renault nous affirment. Et nous savons qu’ils ont établi une stratégie afin de combler cet écart."

En marge du Grand Prix de Hongrie, Renault a indiqué ne pas prévoir de grandes évolutions techniques d’ici la fin de l'année. Au contraire, le constructeur français souhaite se concentrer sur la finalisation de son concept moteur pour 2017.

Malgré tout, Horner croit que des gains peuvent être obtenus en optimisant le rendement du moteur actuel.

"Nous avons quelques améliorations à apporter au carburant, aux réglages du moteur et à sa souplesse. On peut donc améliorer la performance", déclare-t-il. "Nous sommes confiants de pouvoir accroître la performance en améliorant ce dont nous disposons actuellement."

Source: Motorsport.com

Abonnez-vous à la newsletter