C’est en Norvège que cette drôle d’idée est sortie de terre, ou de l’eau pour être plus précis.

Dans certaines parties de la Norvège, les conditions d’accès sont assez compliquées et les automobilistes doivent effectuer des heures de routes afin d’éviter ou de traverser des fjords. Actuellement, entre le nord et le sud du pays, un trajet prend en moyenne 21h avec sa voiture pour seulement 1100 kilomètres. C’est quasiment le double d’une trajet d’une distance similaire sur une autoroute française.

Des tunnels sous-marin pourraient voir le jour !

L’ingénieur Arianna Minoretti à eu une idée très simple et moins couteuse qu’un pont visuellement dérangeant. Il s’agit d’enfouir des tunnels sous la mer mais accrochés par le dessus avec des pontons qui rendent la structure stable. Ces deux tubes positionnés côte à côte, un pour chaque sens de circulation, seraient immergés à environ 30 mètres sous l’eau. En plus d’être plus discret, aucun élément n’est fixé dans la terre ou la roche.

Ce projet, si il devait être réalisé, permettrait un gain de temps énorme pour les personnes concernées. Cette autoroute nouvelle génération pourrait mettre dix ans à être construite. C'est ce qu'on peut appeler un chantier pharaonique. Un montant total de 23 milliards d’euros devra être déboursé pour la totalité du projet.

Si sa faisabilité a été démontrée, l’accord final n’est pas encore donné pour cette autoroute du futur. 

Des tunnels sous-marin pourraient voir le jour !