Stephano Domenicali, le nouveau patron de Lamborghini, a donné quelques détails quant à l'avenir de la marque au taureau.

Aujourd'hui, on ne peut pas vraiment dire que les motorisations V12 aient franchement le vent en poupe. À l'heure du downsizing, la tendance est plus à réduire la cylindrée qu'à l'augmenter ou bien même la conserver. Même Ferrari s'y est mis avec la récente 488 GTB et son V8 bi-turbo même si une marque semble encore faire de la résistance : Lamborghini.

Suite à un entretien auprès d'un média anglais, Stefano Domenicali qui a pris la tête de la marque italienne en début d'année à la place de Stephen Winkelmann, a d'une part confirmé l'arrivée de l'Urus, le nouveau SUV de la marque pour l'année 2018, et d'autre part, le maintien des motorisations V12 pour les voitures les plus véloces.

À lire aussi : VIDEO – La Lamborghini Huracán Superlegerra surprise en phase de développement

Le patron de Lamborghini explique que la demande des clients est toujours aussi croissante concernant ce moteur à l'image des ventes cela dit. De plus, il offrirait une bonne marge d'amélioration pour lui aussi devenir un peu plus "vert", toutes proportions gardées. Des efforts devront tout de même être consentis dans les années à venir si le constructeur de Sant'Agata ne souhaite pas être pénalisé davantage.