La marque allemande Borgward, qui a récemment rejailli de nul part tel un phénix, se donne les moyens de ses nouvelles ambitions. Après une faillite en 1961, la marque fut relancée en 2008 par le petit fils du créateur en prenant un tournant premium pour sa future gamme de véhicules.

Après 54 années d’absence, deux SUV haut de gamme ont été présentés lors du salon de l’automobile de Genève en 2015. L’annonce de l’arrivée de Anders Warming au comité exécutif de la marque ainsi qu’en qualité de responsable du design n’est pas totalement anodine. Pour continuer son développement et produire des véhicules au style innovant, il fallait quelqu’un de reconnu qui a réussi un challenge considérable.

 A lire aussi : Un diesel chez Bentley ?

C’est le cas du designer danois qui a apporté une nouvelle vision de Mini en supervisant le design des Mini 3 & 5 portes, du Clubman, du Countryman et aussi du concept Superleggera.

L’enjeu avec l’embauche de Warming est considérable car Borgward a pour projet de produire 1,6 million de véhicules d'ici 2025. Il est fortement possible que la marque se tourne vers la Chine pour commercialiser une grande partie de ses futurs véhicules étant donné qu’un gros groupe asiatique, BAIC pour ne pas le nommer, a investi des capitaux dans la résurrection de cette marque automobile européenne. 

Borgward BX7 crossover