Selon les propos rapportés par Andy Palmer, la patron de la marque anglaise, Aston Martin devrait proposer prochainement un supercar susceptible d'aller concurrencer directement la Ferrari 488 GTB, qui, pour rappel, développe 670 chevaux par l'intermédiaire de son moteur V8 bi-turbo. Aston Martin, on le sait, est en plein renouveau après un partenariat fructueux avec AMG, et la marque de Gaydon ne cesse de fournir l'actualité automobile. En effet, suite au premier roulage de la Vulcan au Mans, les premiers tours de roues de la DB11, la fin de carrière annoncée de la DB9, c'est aujourd'hui l'arrivée d'une nouvelle voiture qui alimente l'actualité.

Même si Andy Palmer annonce qu'elle ne verra pas le jour avant la fin du projet AM-RB 001, on pourrait tabler sur une présentation et une officialisation d'ici l'année 2018. C'est donc Ferrari, Lamborghini et McLaren qui verraient arriver une nouvelle concurrente de poids dans leur segment. Cependant, les priorités d'Aston Martin ne reposent pas sur ce modèle dans l'absolu puisque le patron de la marque souhaite avant tout étendre la gamme. La DB11 est donc la première de l'ère moderne de la marque anglaise et remplace ainsi la DB9 au catalogue.

À lire aussi : Aston Martin V12 Vantage S Spitfire 80 : l’aviation britannique mise à l’honneur

La politique d'Aston Martin est d'ailleurs on ne peut plus simple à ce sujet : proposer bientôt sept modèles pour ainsi commercialiser par la suite un nouveau modèle par an, compte tenu de la durée de vie de sept ans d'un unique produit en règle général. L'année prochaine justement, la marque anglaise devrait proposer une nouvelle Vantage sur une version plus courte de la plateforme de l'actuelle DB11 avec un moteur V8 4.0 litres bi-turbo d'origine AMG.

Devrait suivre alors la remplaçante de la Vanquish, équipée d'un moteur V12 dont les premières estimations font l'étalage d'une puissance d'environ 800 chevaux. Pas de remplaçante pour la Rapide cependant, le modèle ne devrait pas être renouvelé, on évoque l'arrivée plutôt de deux modèles beaucoup plus cossus et moins tournés vers la sportivité.

Avant tout cela, espérons qu'Aston Martin redevienne rentable après ses multiples mais logiques investissements. L'entreprise enregistre tout de même 172 millions de dollars de perte en 2015, même si nous avons de quoi être optimiste au vu de la philosophie de la marque, et du bon accueil réservé la la récente DB11 dévoilée à Genève au printemps dernier.

Abonnez-vous à la newsletter

Aston Martin DP-100 Vision Gran Turismo