Le constructeur français va augmenter les tarifs de ses modèles outre-Manche suite à la décision de la Grande-Bretagne de quitter l'Union Européenne.

Le départ de la Grande-Bretagne de l'Union Européenne, suite au référendum du 23 juin dernier, ne manquera pas de secouer, entre autres, l'industrie automobile. Ainsi, PSA est devenu le premier constructeur à annoncer une hausse des tarifs de ses véhicules, afin de compenser la chute de la livre anglaise.

Ainsi, selon le site Automotive News Europe, les modèles des marques Peugeot, Citroën et DS seront vendus en moyenne 2% plus cher en Grande-Bretagne à partir du 1er août.

A lire aussi : Après le Brexit, les constructeurs allemands redoutent de graves conséquences

Depuis le "Brexit", la livre a en effet perdu 10% de sa valeur par rapport à l'euro. Une dépréciation qui affecte particulièrement le groupe PSA, qui importe tous ses véhicules dans le pays. "Nous devons anticiper les fluctuations des devises", a confié un porte-parole du constructeur français à Automotive News Europe.

Si d'autres constructeurs venaient à hausser eux aussi les tarifs de leurs véhicules en Grande-Bretagne, comme ce sera probablement le cas, les analystes prévoient une baisse significative des achats de véhicules dans le pays. Pour la seule année 2016, on pourrait ainsi enregistrer 120'000 livraisons de moins, un chiffre qui pourrait grimper à 900'000 unités pour les deux prochaines années.

D'autres noms de l'industrie automobile ont été mis en difficulté par le Brexit. Ford a récemment annoncé une perte de 60 millions de dollars (près de 54 millions d'euros) sur le seul deuxième trimestre 2016, le constructeur américain estimant ses futures pertes liées à ce désengagement des Britanniques de la zone Euro à 1,47 milliards de dollars (1,30 milliards d'euros) en raison des hausses des taxes d'exportation et des droits de douanes.

Source: Automotive News Europe

Un record de rentabilité sur le premier semestre pour le Groupe PSA