Le pilote McLaren, comme bon nombre de ses collègues mais aussi des fans de Formule 1, est lassé de la domination des deux pilotes Mercedes, nettement au-dessus de leurs adversaires depuis plusieurs saisons.

Qui peut battre Mercedes ? A l'heure actuelle, pas grand monde il est vrai. Voilà trois ans que la paire Lewis Hamilton/Nico Rosberg fait la pluie et le beau temps en Formule 1, avec pas moins de 43 victoires à eux seuls sur les 50 Grands Prix disputés depuis l'ouverture de la saison 2014. Encore largement dominateurs cette saison, Hamilton et Rosberg se disputent une nouvelle fois, seuls, le titre mondial.

Derrière, les équipes rivales doivent se contenter des miettes. Cette année, un seul des 12 Grands Prix disputés jusqu'ici a échappé au duo des flèches d'argent : le Grand Prix d'Espagne, marqué par l'accrochage au premier tour entre Hamilton et Rosberg, qui a laissé le champ libre aux autres équipes, et qui s'est conclu par le premier succès en Formule 1 de Max Verstappen sur sa Red Bull.

A lire aussi - "L'instinct du tueur" de Lewis Hamilton fera la différence

Lointain 15e du classement provisoire du championnat, Jenson Button ne peut que constater la suprématie des voitures Mercedes, une suprématie qui peut nuire au sport en lui-même d'après le pilote britannique.

"Nous ne sommes pas impliqués dans cette bataille", commente Jenson Button au sujet du duel Hamilton/Rosberg. "Cette lutte ne fait pas la moindre différence pour moi, peu importe qui gagne ou qui ne gagne pas."

"Pour moi, l'important, c'est que d'autres équipes se battent à l'avant, parce qu'avoir seulement deux gars dans la même voiture qui se battent à l'avant, ce n'est pas ce dont la F1 a besoin. Il faut que d'autres constructeurs, d'autres équipes y soient, et c'est là que nous ne faisons pas un assez bon travail pour la F1."

"À Barcelone par exemple, où Mercedes est éliminé, tout le monde a adoré la course parce qu'il y a quatre voitures qui se sont battues pour la victoire. Cela ne s'était pas produit depuis trois ans, donc espérons en voir davantage dans l'avenir de la Formule 1."

Une unité de puissance au-dessus du lot, mais pas seulement

L'unité de puissance Mercedes est souvent évoquée comme la clé du succès de l'écurie de Bracley. Mais Button ne cantonne pas la réussite de ses adversaires à ce seul domaine.

"Pourquoi est-ce qu'ils sont si bons ? Je ne sais pas. Je pense que si nous le savions tous, nous serions aussi bons qu'eux !" sourit le pilote McLaren. "Ils ont beaucoup de personnes très talentueuses, et peut-être que la réglementation est en leur faveur."

"Pourraient-ils être rattrapés l'an prochain ? Peut-être. C'est possible. Mais je ne pense pas vraiment que leur unité de puissance soit largement supérieure à la Ferrari, par exemple. Ils ont juste une très bonne voiture. Leur package est fantastique."

"Je ne pense pas qu'on puisse pointer le moteur du doigt et dire : 'C'est pour ça qu'ils sont performants, parce qu'il y a beaucoup d'autres voitures avec le même moteur qui sont loin d'être aussi performantes."

McLaren dans la course dans un avenir proche ?

Si Ferrari constituait la deuxième force derrière les Mercedes en début de saison, Red Bull a désormais pris l'ascendant sur l'équipe italienne depuis quelques courses. Pour l'heure, Jenson Button, son équipier Fernando Alonso et l'ensemble du clan McLaren regardent encore tout cela de loin, le Britannique occupant le 15e rang provisoire, deux places derrière son équipier espagnol. Cette hiérarchie évoluera-t-elle d'ici 2017 ?

"C'est vraiment difficile de savoir qui sera au rendez-vous", estime Button."On peut dire avec certitude que les équipes du top 3 actuel seront fortes l'an prochain également. Espérons que McLaren-Honda se battra avec elles."

"Si l'on se fie aux gens qui font partie de notre équipe, et aux développements que nous avons vu au fil de cette saison, alors oui. Je ne sais pas où se situe la voiture en termes de développements pour l'an prochain, mais les personnes qui travaillent chez nous sont très talentueuses et font du très bon travail, mais je ne sais pas où se situe la voiture pour l'an prochain."

McLaren espérera en tout cas renouer avec le podium, une joie que l'équipe anglaise n'a plus connu depuis le Grand Prix d'Australie 2014 avec alors Kevin Magnussen et Jenson Button. Reste à savoir, également, si le Britannique sera de l'aventure ou sera remplacé par Stoffel Vandoorne.