Qu’il est loin le temps où les V10 hurlaient sur les plus beaux circuits du monde. Un chant magique que les années 2000 ont enterré, le V10 ayant cédé sa place à un V8 puis à un V6 dont la voix a perdu de sa superbe. 

Depuis la saison 2014, les monoplaces de F1 sont contraintes d’embarquer un V6 turbocompressé de 1.600 cc, complété par deux systèmes de récupération de l’énergie pouvant délivrer des chevaux additionnels durant un temps donner. Une technologie forcément plus propre et plus économe mais qui n’a bien entendu plus aucun rapport avec les V10 et V8 qui ont émaillé la compétition au début des années 2000.

A lire aussi : VIDEO - Furieux, il baisse son slip au beau milieu d'une autoroute

Alors comment se consoler et surtout comment retrouver ce chant unique qui a enchanté nos oreilles durant des centaines de courses ? Tout simplement en écoutant ce… robinet dont la tuyauterie vieillissante et mal fixée lui permet de vibrer à l’envi, et de reproduire du coup un chant proche de celui des grosses mécaniques atmosphériques dont on a parfois tendance à regretter la disparition, même si cette évolution s’inscrit bien entendu dans un meilleur respect de l’environnement et des ressources naturelles.