La starlette américaine avait intenté un procès en 2013 contre les sociétés productrices du jeu vidéo GTA 5 estimant que son droit à l’image avait été violé. En effet l’actrice semblait s’être reconnue dans le personnage de Lacey Jonas, une personnalité à la recherche de gloire et de paillette caricaturée à l’extrême. Etant persuadée que cette personne fictive était tout simplement elle, Lindsay à souhaité obtenir des dommages et intérêts contre l’utilisation de son image sans son accord.

Cependant le tribunal de New York en a décidé autrement puisque les cinq juges de la cours d’appel ont débouté la célébrité. Le jeu GTA 5 n’aurait pas utilisé les "noms, apparence ou image" de Lindsay Lohan ce qui ne lui donne droit à aucune compensation financière. 

Même si le tribunal New-Yorkais a confirmé que les éditeurs ont bien pu s’inspirer de personnages réels comme Lindsay Lohan au même titre que Kate Upton ou Lacy Jones, le résultat reste un avatar et donc par conséquent fictif. Le jeu reste "œuvre de fiction et de satire" qui ne montre aucun personnalité mais des personnages imaginaires. 

Le tribunal a rendu un jugement similaire concernant l’actrice Karen Gravano qui avait intenté la même procédure pour des raisons identiques avec un autre personnage du célèbre jeu.