Dans la lutte pour le titre mondial, les deux équipiers de Mercedes en F1 sont d'accords sur au moins une chose : les départs seront déterminants.

Pour la troisième saison consécutive, les deux équipiers de Mercedes F1 Lewis Hamilton et Nico Rosberg se livrent une bataille sans merci. Seulement deux points d'écart entre les deux ne les séparent avant le Grand Prix de Singapour, ce week-end.

Les deux en conviennent, ce qui risque de faire la différence, ces prochaines courses, ce sont les départ. Un secteur où l'équipe allemande rencontre, de temps à autres, des problèmes.

Un côté aléatoire que ne ravit pas vraiment le double champion en titre, Lewis Hamilton. "Si l'on jauge ma saison, le championnat pourrait avoir été perdu à cause des départs, estime même le Britannique. Il suffit de voir le nombre de pole positions que j'ai décrochées [sept à ce jour] et où j'ai perdu la course au départ. On fait tout le travail pendant le week-end et seulement deux secondes déterminent certaines courses."

Lire aussi sur Motorsport.com : Départs - Mercedes veut trouver des solutions, pas faire des reproches

Une mésaventure rencontrée une nouvelle fois par le triple champion du monde, lors du dernier Grand Prix à Monza. Chose qui a profité à son coéquipier, Nico Rosberg, qui refuse d'y voir là, un avantage psychologique. "Je ne le crois pas, désolé, assure le pilote allemand. Bien sûr, je suis conscient du fait que les départs sont un challenge à relever et ça ne deviendra pas plus facile pour nous. Cela demande sans aucun doute de l'attention de mon côté."

Il pense tout de même en tirer parti, pour les prochaines courses. "J'ai pris de bons départs dernièrement, et je suis à l'aise avec ça. Néanmoins, j'ai perdu à Hockenheim et en Hongrie en ne prenant pas un départ optimal, alors c'est un bon défi."

Le défi de Singapour

Autre difficulté à gérer, en sus des départ, le tracé de Singapour. L'an dernier, les Allemands avaient souffert sur la piste asiatique. "Je ne dirais pas que j'arrive ici en confiance ou non. Je ne sais pas comment ce week-end va se dérouler, souligne un Hamilton, prudent. L'an dernier, quand nous sommes arrivés, nous pensions être très bien et nous étions à une seconde. Nous avons l'expérience de la saison dernière. Nous nous sommes mieux préparés."

Pas de quoi crier à la victoire, non plus. L'humilité reste de mise chez le Britannique. "Je ne crois pas que nous serons à une seconde, nous pourrions être devant, nous pourrions être à égalité, nous pourrions être derrière. Nous verrons bien."

Lire aussi : Robert Kubica de retour sur un circuit, avec la Renault RS 01

Retrouvez ici, la présentation vidéo du Grand Prix de Singapour

https://www.youtube.com/watch?list=PL2EAu4mAzEFF6AF5DIcwFmtHIm6OhWb09&v=fhKVxDMB2uM
https://www.youtube.com/watch?list=PL2EAu4mAzEFF6AF5DIcwFmtHIm6OhWb09&v=4R8NwFxEB_g
Source: Motorsport.com