Audi pensait bien mettre fin à la domination de Porsche à l'occasion des 6 Heures d'Austin, mais la marque de Stuttgart a su tirer profit des circonstances de course pour décrocher une nouvelle victoire inespérée, la troisième de rang pour le trio Mark Webber, Timo Bernhard et Brendon Hartley.

Audi avait déjà marqué son territoire lors des qualifications en verrouillant la première ligne avec la pole position pour la n°7 de André Lotterer, Marcel Fässler et le revenant Benoît Treluyer devant la n°8 de Lucas Di Grassi, Loïc Duval et Oliver Jarvis. La deuxième ligne était partagée par la Porsche n°1 devant la Toyota n°6, alors que la Porsche n°2 et la Toyota n°5 occupaient la troisième ligne.

Les deux R18 creusaient rapidement l'écart, survolant la première partie de la course jusqu'à ce que la n°8 soit retardée aux stands par des ennuis électriques, permettant à la Porsche n°1 de se hisser en deuxième position.

Voir : Le circuit des Amériques fait l'unanimité parmi les pilotes

Mais, alors que rien ne semblait ébranler la domination de l'Audi n°2, une troisième neutralisation, après un accrochage entre la Ford GT n°66 et l'Alpine n°35, allait tout changer. L'incident arrivait en effet peu de temps après l'arrêt ravitaillement de l'Audi de tête et le timing était parfait pour la Porsche n°1 qui profitait de la neutralisation pour effectuer un ravitaillement "gratuit", se retrouvant subitement à la première place avec une dizaine de secondes d'avance !

Pire encore pour l'Audi n°2 : en tentant de combler son retard sur la Porsche, Benoît Treluyer, sur l'Audi n°7, s'accrochait avec la Ford GT n°66 alors pilotée par Olivier Pla : le prototype LMP1 terminait sa course dans le mur de pneus, et voyait s'envoler ses espoirs de succès à Austin.

Alors que la Porsche n°1 de Webber, Hartley et Bernhard s'envolait vers sa troisième victoire successive, la deuxième place faisait l'objet d'une lutte farouche entre l'Audi n°8, bien revenue, et la Toyota n°6, auteur d'une énorme fin de course avec un Stéphane Sarrazin survolté au volant.

La Porsche n°2 des leaders du championnat, Romain Dumas, Neel Jani et Marc Lieb, terminait au pied du podium devant la Toyota n°5 et l'Audi n°7, finalement 6e à 6 tours des vainqueurs.

Succès pour Alpine, carton plein pour Aston Martin

En LMP2, Signatech-Alpine a décroché son quatrième succès de la saison, l'équipage de la n°36, Nicolas Lapierre, Gustavo Menezes et Stéphane Richelmi confortant du même coup leur première place au championnat.

En GTE Pro, Aston Martin signe son deuxième succès d'affilée avec la n°36 du Marco Sorensen et Nicki Thiim, le duo danois devançant les deux Ferrari 488 AF Corse, la n°51 devançant la n°71.

Une journée décidément faste pour Aston, qui s'impose également en GTE Am, grâce à la n°98 de Pedro Lamy, Paul Dalla Lana et Mathias Lauda.

Prochaine manche : les 6 Heures de Fuji, au Japon, le 14 octobre.