La McLaren 650S GT3 de l'équipe Garage 59 de Côme Ledogar, Shane van Gisbergen et Rob Bell s'est adjugée le titre en Blancpain Endurance Series à l'issue de la dernière manche de la saison disputée sur le Nürburgring.

Les trois hommes reviennent de loin puisque, après des qualifications très difficiles, où ils n'avaient pu faire mieux que le 21e rang, la McLaren était remontée à la 11e position avant d'écoper d'un drive through après un accrochage avec une Audi R8 LMS, et chutait à nouveau dans les profondeurs du classement, sans espoir de marquer le moindre point.

A noter que Shane van Gisbergen était absent ce week-end au Nürburgring puisqu'il disputait dans le même temps la course de Supercars australien à Sandown, où il faisait équipe avec Alexandre Prémat (les deux hommes se sont classés deuxièmes). Duncan Tappy remplaçait ainsi le pilote australien dans l'Eifel.

Voir : Lamborghini vers un programme en WEC avec la Huracan en 2018 ?

Les pilotes McLaren espéraient alors que la Mercedes-AMG GT3 de l'équipe HTP n°84 ne fasse pas mieux que quatrième, auquel cas, le titre irait du côté du constructeur allemand et de son trio de pointe, Dominik Baumann, Jazeman Jaafar et Maximilian Buhk. Ces derniers n'étaient pas loin du but car ils s'étaient élancés du 4e rang. Baumann perdait une place au départ mais Jaafar reprenait la position lors de son relais, se rapprochant de la troisième place. Mais Buhk ne pouvait aller chercher cette dernière marche du podium tant convoitée, et l'équipage terminait 4e de la course, avec beaucoup de regrets.

Guère plus de réussite du côté des deux autres équipages qui auraient pu espérer décrocher le titre à l'issue de cette finale au Nürburgring : la BMW M6 GT3 n°99 du ROWE Racing, et la Bentley Continental GT3 n°8 de l'équipe M-Sport. Mais les deux équipes ne pouvaient faire mieux que 10e et 19e : Ledogar, Bell et même van Gisbergen depuis l'Australie, pouvaient fêter leur titre, ce dernier ayant la chance d'être sacré lui aussi sans avoir disputé la course pour la simple raison que ses équipiers n'ont marqué aucun point sur le Nürburgring.

Duel Lamborghini/Audi pour la victoire

Alors que la lutte pour le titre faisait l'objet d'un beau suspens, la bagarre pour la victoire était tout aussi intense.

Lamborghini et l'équipe GRT Grasser avaient déjà dominé les essais avec la pole position de la Huracan GT3 n°16 grâce à Mirko Bortolotti alors que Luca Stolz signait le deuxième meilleur chrono sur la voiture sœur, la n°19.

L'Audi R8 LMS GT3 WRT de Frédéric Vervisch s'intercalait entre les deux Lamborghini au départ et n'allait plus lâcher d'une semelle la Lamborghini n°16. Après Dries Vanthoor, qui avait pris la suite de Vervisch, ce fut au tour de Laurens Vanthoor d'essayer d'aller chercher la Huracan de tête, mais rien n'y fait : la voiture italienne décrochait d'un souffle la victoire lors de cette finale des Blancpain Endurance Series.

Le podium était complété par la Nissan GT-R du Team RJN de Alex Buncombe, Lucas Ordonez et Mitsunori Takaboshi.

La victoire en Pro Am revenait à la Ferrari 458 du Black Pearl Racing avec Daniel Keilwitz, Steve Parrow et Alexander Mattschull, 5e au général devant la deuxième Lamborghini GRT Grasser, la n°19 de Stolz, Beretta et Piccini, finalement 6e.

Lire aussi : voici la remplaçante de la McLaren 650 S