Kevin Magnussen a arraché la 10e place à l'issue du Grand Prix de Singapour, offrant à Renault son premier point depuis le Grand Prix de Chine.

Le Grand Prix de Singapour ne s'annonçait pourtant pas sous de meilleurs auspices pour l'écurie française, avec les 17e et 19e rangs des qualifications pour Kevin Magnussen et Jolyon Palmer.

Mais Magnussen, finalement parti de la 16e place, réussissait à se hisser au 10e rang à l'issue d'un très bon départ. Magnussen a fait usage de son talent, mais également d'une bonne stratégie de son équipe qui optait pour deux arrêts, et conservait sa place dans le top 10 jusqu'à l'arrivée.

Voir : Rosberg résiste au retour de Ricciardo à Singapour et reprend la tête du championnat

"Je suis très heureux pour toute l’équipe et ce résultat doit être un coup de boost pour nous tous", se réjouissait Magnussen à l'issue de la course. "La saison a été éprouvante jusqu’ici. Nous voulions marquer des points à chaque course, mais ça n’a pas été possible. Quoi qu’il en soit, nous continuons à nous battre et un résultat comme celui d’aujourd’hui montre pourquoi nous nous ne devons jamais baisser les bras."

"L’équipe a bien géré la stratégie, que ce soit au départ ou lorsqu’il a fallu gérer l’équilibre de la voiture. Effectuer une telle course sans la gagner révèle un sentiment étrange pour moi, car j’ai le sentiment d’avoir tout fait parfaitement."

De son côté, Jolyon Palmer ne connaissait pas la même réussite, le pilote britannique franchissant la ligne en 15e position après notamment un arrêt au stand imprévu en raison d'une crevaison lente. Il termine à plus d'une minute de son équipier.

Lire aussi : le programme de Renault au Mondial